/lifestyle/food
Navigation

Route des saveurs: les produits d’ici à l’honneur

Les aliments du Québec en vedette

À l’avant-plan, Laurie Légaré et Jean-Olivier Thibodeau Doré. À l’arrière, Claudie Tremblay, Gérald Doré et Éloi Douesnard.
Photo courtoisie, Jean-François Michaud À l’avant-plan, Laurie Légaré et Jean-Olivier Thibodeau Doré. À l’arrière, Claudie Tremblay, Gérald Doré et Éloi Douesnard.

Coup d'oeil sur cet article

À l’heure de la consommation rapide, c’est en voulant offrir ce petit quelque chose qui manquait aux gens de Donnacona que Claudie Tremblay a décidé d’ouvrir son entreprise, L’Épicière de comté, sur la rue Notre-Dame, au cœur du centre-ville.

« Quand on a ouvert le commerce, il y a un an, on voulait trouver un endroit où les gens pouvaient venir prendre un bon café, jaser et trouver des produits incroyables », explique la propriétaire Claudie Tremblay.

« Je suis née dans Charlevoix, j’ai grandi dans le Bas-Saint-Laurent, vécu à Montréal et j’habite maintenant la région de la Capitale-Nationale. Que je le veuille ou non, tous ces moments dans ma vie m’ont influencée et c’est au travers de tout ça que j’ai trouvé le point central de L’Épicière. »

CAVERNE D’ALI BABA

L’entreprise aux allures vintage est divisée en deux sections. De prime abord, il y a le côté comptoir-lunch, qui propose des repas frais réalisés à partir d’aliments de saison 100 % québécois.

Claudie et son équipe, qui est composée des membres de sa famille, proposent des menus simples comme des soupes-repas et même des grilled cheese de luxe.

« Comme nous ne sommes pas un restaurant, nous n’avons donc pas de menu fixe. Tout est fait à partir des aliments disponibles au marché le matin. Si ce n’est pas de saison ou que ça ne vient pas du Québec, nous ne l’offrons pas », explique-t-elle.

Certains samedis, L’Épicière propose également des brunchs créatifs sous forme de petit buffet. Pour connaître la prochaine date, il suffit de consulter sa page Facebook.

La deuxième section de la boutique regorge de produits du terroir du Québec. Il est possible d’y retrouver, entre autres, des confitures, des sauces, des marinades, des gelées et même du fromage et de la bière.

À part le café et le chocolat, qui sont bien sûr transformés par des artisans locaux, rien ne provenant de l’étranger ou d’ailleurs au pays ne se retrouve sur les tablettes.

CONSCIENCE SOCIALE

Cet ancien magasin général évoque les marchés d’autrefois, car le côté humain est très présent. Avec un souci important de faire le bien autour d’elle, Claudie Tremblay a instauré le principe du « café en attente ». Les clients peuvent ainsi payer des cafés ou des soupes qui pourront être servis éventuellement à des personnes dans le besoin.

« Mes clients sont généreux. Je peux ainsi aider plein de gens. C’est de cette façon que je peux m’impliquer un peu plus dans ma collectivité », conclut Mme Tremblay.

En tenant à ses convictions concernant son désir d’offrir des aliments de qualité provenant du Québec, on peut ainsi dire que Claudie Tremblay est réellement une authentique épicière de comté.