/sports/hockey
Navigation

Jasper Rannisto : un défenseur de l'Armada qui sera épié

Jasper Rannisto
Photo le Journal de Montréal/Agence QMI, Martin Alarie Jasper Rannisto

Coup d'oeil sur cet article

BOISBRIAND - Les joueurs européens font toujours jaser dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), certaines équipes ont plus souvent la main heureuse que d’autres, avec Jasper Rannisto l’Armada de Blainville-Boisbriand croit ajouter un défenseur polyvalent à sa brigade.

«C’est un défenseur qui est bon dans les deux sens de la patinoire, a indiqué le directeur général de la formation des Laurentides, Pierre Cloutier, vendredi au camp de l’Armada. Il n’est pas nécessairement flamboyant, mais il est efficace et il prend de bonnes de décisions avec la rondelle. Les équipes de la Ligue nationale l’ont à l’œil, alors on va voir comment il va se développer.»

Historiquement, la Flotte laurentienne n’a pas toujours été choyée par ses choix européens. Nikita Jevpalovs est le joueur provenant du Vieux Continent qui a eu le plus grand impact avec l’équipe. L’an dernier, Aleksi Antalainen a rendu de fiers services à l’Armada et il sera de retour cette année. Ce sont donc deux défenseurs européens qui endosseront l’uniforme noir et blanc.

Se familiariser

L’arrière est arrivé en ville lundi afin de se familiariser avec son nouvel environnement. Installé dans sa famille de pension, il sera rejoint par son compatriote. «On veut aider à son intégration, on pense qu’en les jumelant ça va permettre à Rannisto de ne pas être trop dépaysé.»

Le défenseur de 18 ans, qui en sera à sa première année d’éligibilité au repêchage de la LNH, ne connaissait pas grand-chose de la LHJMQ et de l’Armada, mais les bons mots qu’il a entendus l’ont convaincu de tenter sa chance.

«Je suis encore un peu fatigué dû au décalage horaire, mais je suis emballé parce que je vois depuis mon arrivée ici, a-t-il indiqué. Je suis dans une bonne famille et l’organisation est tout simplement incroyable. En plus, les installations sont vraiment bien adaptées.»

Du temps pour l’évaluer

En raison des contraintes scolaires (Cégep) ou la possibilité d’aller jouer NCAA, plusieurs joueurs subiront le couperet ou quitteront le bateau au terme du premier week-end. Pour ce qui est de Rannisto, bien que sa place soit quasiment assurée, l’évaluation durera au moins jusqu’à la mi-septembre.

«Il faut faire les choses de la bonne façon, a indiqué Bruce Richardson l’entraîneur de l’équipe des Basses-Laurentides. C’est un choc culturel pour ces joueurs, il faut bien les encadrer et leur donner toutes les chances de se faire valoir. Je me souviens que quand je suis allé jouer en Europe, je voulais revenir après deux semaines et j’avais 28 ans.»

L’Armada aura une autre journée d’entraînement et de matchs intraéquipe, samedi, avant de recevoir les Olympiques de Gatineau dans une première rencontre présaison, dimanche à 15 h.