/travel/destinations
Navigation

Parc des Lacs-Waterton: Un petit paradis renaît de ses cendres

Waterton : L’autre joyau de l’Alberta
Photo courtoisie, Jadrino Huot Waterton : L’autre joyau de l’Alberta

Coup d'oeil sur cet article

WATERTON, Alberta | Si la vaste majorité des touristes en Alberta se dirigent tout de go vers Banff et Jasper, faites un long crochet par le sud-ouest de la province pour visiter le superbe parc national des Lacs-Waterton, et ce, même s’il se remet lentement d’un important feu de forêt qui a détruit près de 40 % de son territoire en septembre 2017.

Bien que l’offre aux visiteurs soit passablement réduite jusqu’à avis contraire, les plans d’eau d’un bleu électrique saisissant entourés de montagnes géantes aux sommets enneigés demeurent d’une beauté incomparable. Le village dégage aussi une odeur de joie de vivre contagieuse qui fait vite oublier le côté plus sombre de cette catastrophe encore toute récente.

Offre limitée

Le feu de Kenow a détruit près de 40 % du territoire du parc des Lacs-Waterton.
Photo courtoisie - Parcs Canada/R. Peruniak
Le feu de Kenow a détruit près de 40 % du territoire du parc des Lacs-Waterton.

Le feu de Kenow a brûlé un total de 35 000 hectares, dont 19 000 à l’intérieur du parc. En fait, tout le secteur situé à l’ouest des Lacs-Waterton, outre le village, a été touché par les flammes qui atteignaient parfois quelque 150 mètres de hauteur au plus fort du brasier.

Les promenades Akamina et Red Rock resteront donc encore interdites aux véhicules moteur pour une période indéterminée, tout comme un fort pourcentage des sentiers de randonnée pédestre en raison des risques de chutes d’arbres ou de branches et des sols instables.

Les chutes Cameron se situent à deux pas du village.
Photo courtoisie, Jadrino Huot
Les chutes Cameron se situent à deux pas du village.

En résumé, seuls les sentiers menant au pic Vimy et au lac Crypt offrent des randonnées dignes de ce nom, ce qui risque fort d’augmenter l’affluence. Les chutes Bertha, la boucle du lac Crandell et le bassin Horseshoe, plus faciles, sont de belles alternatives. Dans les environs, la chute Cameron ainsi que le ciel étoilé méritent une mention.

À cheval ou au fil de l’eau

Une balade à cheval vous donne l’occasion d’avoir accès à des secteurs et des vues exclusifs.
Photo courtoisie, Jadrino Huot
Une balade à cheval vous donne l’occasion d’avoir accès à des secteurs et des vues exclusifs.

Le meilleur moyen de profiter pleinement de l’endroit est d’y aller à cheval, car les sentiers équestres de l’écurie du parc sont eux ouverts dans la partie ouest. Vous aurez ainsi accès à des vues exclusives étant donné le dénuement des arbres rabougris et calcinés. L’observation de la faune sauvage – ours, mouflons et orignaux – devient du coup plus aisée.

Il est facile d’observer la faune sauvage dans le parc.
Photo courtoisie, Jadrino Huot
Il est facile d’observer la faune sauvage dans le parc.

Une autre option est de vous laisser bercer par les flots du lac Upper Waterton à bord de l’International, le plus vieux navire en bois pour passagers à l’ouest du Mississippi. Ce bateau quasi centenaire, construit en 1927, vous mène jusque de l’autre côté de la frontière américaine, plus précisément dans le parc Glacier, au Montana.

Repères - Waterton

  • Accès : Situé à 132 km au sud-ouest de Lethbridge, ville où se trouve l’aéroport le plus près, et à 271 km au sud de Calgary.
  • Période : Ouvert toute l’année, le parc déborde­­­ généralement en été, surtout­­­ durant les week-ends.
  • Coût : Le coût d’entrée quotidien est de 7,80 $ par adulte. Les jeunes (17 ans et moins) ont accès gratuitement aux parcs nationaux.
  • Hébergement : Une quinzaine d’options, allant de l’hôtel de luxe au camping, sont offertes dans le parc et ses environs. Mieux vaut réserver tôt en haute saison.
  • Conseils : Armez-vous de provisions avant votre arrivée, car le prix des aliments est nettement plus élevé qu’ailleurs dans la province.
  • Bon à savoir : L’endroit est extrêmement venteux avec une moyenne quotidienne supérieure à 30 km/h et des pointes qui peuvent atteindre plus de 160 km/h en hiver.
  • Santé : Les visiteurs devraient boire uniquement l’eau du réseau d’aqueduc du village, car les dispositifs de purification (filtres, comprimés) ne sont pas entièrement sûrs à la suite de l’incendie. De plus, des cendres et des poussières pourraient affecter la qualité de l’air par temps sec.

Références :