/finance/pme
Navigation

Se créer une nouvelle vie sans regret

Avec ses ateliers culinaires, elle fait découvrir aux jeunes le plaisir de cuisiner et de bien s’alimenter

GEN- KARINE DESSERRE-PEZÉ
Photo Martin Alarie Karine Desserre-Pezé a lancé 123jecuisine.com en 2015. On la voit ici dans un des nombreux ateliers de cuisine pour les jeunes qu’elle organise.

Coup d'oeil sur cet article

Pendant plus de deux ans, Karine Desserre-Pezé a mené de front un emploi à temps plein et le développement de son entreprise. Mais un jour, un choix s’imposait. Elle a plutôt parié sur son entreprise, 123jecuisine.com, spécialisée dans les loisirs culinaires ludo-éducatifs aux familles et aux enfants.

« Si je voulais développer mon entreprise, il fallait que je m’y consacre à 100 %. Cela a été un long processus de matu­ration, mais j’ai finalement décidé de donner ma démission », relate Karine qui travaillait au service des communications chez Manuvie.

Elle a donc « laissé un monde de sécurité pour se retrouver dans un univers à créer ». Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait un tel saut à la fois exaltant et apeurant. En 2009, elle a quitté la France pour s’établir au Québec avec son mari et ses deux jeunes enfants. Un projet dont ils ont rêvé longtemps avant d’entreprendre les démarches d’immigration.

« On préférait tenter l’expérience plutôt que de vivre avec des regrets. Cela a été la même chose pour l’entreprise », explique Karine.

Initier les enfants à la cuisine

Karine Desserre-Pezé a lancé 123jecuisine.com en 2015 avec un blogue où elle parlait de saine alimentation, une passion pour elle. Puis elle a eu l’idée d’organiser des ateliers de cuisine pour les jeunes. « Cuisiner et impliquer nos enfants dans la préparation des repas, dès le plus jeune âge, offre à toute la famille une chance de manger mieux », dit-elle.

C’est ainsi que sont nés les ateliers C’est moi le chef ! qui se tiennent au marché Jean-Talon. Chaque mois, un chef invité montre aux participants à cuisiner un produit-vedette. Il y a eu, par exemple, Roland del Monte, chef pâtissier au restaurant Le Renoir du Sofitel Montréal, qui a partagé des recettes à base de chocolat alors que la chef Alice Vanasse, du restaurant Le Diplomate, a cuisiné la betterave.

« Des parents m’ont dit que grâce aux ateliers, la famille mangeait maintenant des aliments qu’ils ne mettaient pas au menu avant. Créer un impact, c’est ce qui est le plus important pour moi. »

Face au succès obtenu, elle veut prendre de l’expansion et offrir ses ateliers dans d’autres lieux comme des écoles, des jardins communautaires, etc.

Un coup d’accélérateur

Karine Desserre-Pezé a terminé juste avant l’été le programme d’incubateur entrePrism à HEC Montréal. Elle y a reçu de la formation et un accompagnement dans le développement de son entreprise qui ont fait une différence pour elle qui est seule à mener sa barque.

« Je me suis aussi retrouvée au sein d’un groupe d’entrepreneurs qui avaient un profil et des projets très différents du mien. Cela fait des échanges très riches. »

« Le plus difficile, c’est d’être toute seule, confrontée à la masse de travail à faire et aux décisions à prendre. Certains jours, c’est plus lourd. C’est important de bien s’entourer. »

Son parcours

  • Maîtrise en communications, Université de Versailles, en France, 1996
  • Consultante principale, communications internes, Manuvie, 2012 à 2018
  • Fondatrice de 123jecuisine.com, 2015

UNE DE NOS MEILLEURES DÉCISIONS

« Fixer une date pour la tenue du premier atelier. Du coup, j’étais obligée de trouver les partenaires et d’ouvrir les inscriptions. »

UNE DE NOS PIRES DÉCISIONS

« Reporter la rédaction du plan d’affaires. Pourtant, il aide vraiment à clarifier les choses et il est de toute façon indispensable pour les demandes de financement. Et mieux vaut ne pas trop tarder à le faire, car il faut s’attendre à le retravailler à plusieurs reprises. »


► Vous avez vécu la même expérience. Écrivez-nous!