/travel/destinations
Navigation

Un hôtel historique sauvé des flammes

L’hôtel Prince of Wales est perché sur une colline aux vues imprenables.
Photo Fotolia L’hôtel Prince of Wales est perché sur une colline aux vues imprenables.

Coup d'oeil sur cet article

WATERTON, Alberta | L’hôtel Prince of Wales, un lieu historique national, a été sauvé in extremis des flammes, au grand plaisir des touristes qui viennent par milliers profiter des vues imprenables offertes de son emplacement perché sur une colline à l’extrémité du lac.

Inauguré en 1927 par la Great Northern Railway au coût d’un million de dollars, l’hôtel est vite devenu un succès auprès des Américains qui pouvaient y prendre un ou plusieurs verres durant la prohibition. L’édifice est d’ailleurs resté fidèle à ses origines de diverses façons, notamment grâce à un menu de cocktails inspiré de cette période.

Le lobby vitré de l’hôtel donne sur des vues à couper le souffle.
Photo courtoisie, Jadrino Huot
Le lobby vitré de l’hôtel donne sur des vues à couper le souffle.

Son architecture mise pour sa part sur le bois avec balcons, pignons et toits élancés qui rappellent un énorme chalet suisse. À l’intérieur, le charme rustique est soigneusement préservé pour une ambiance feutrée qui nous plonge dans le passé, que ce soit grâce au mobilier, au décor ou à l’ascenseur original, toujours fonctionnel.

Même le personnel de l’établissement participe pleinement à cette touche d’antan avec des uniformes à carreaux au style écossais, avec kilts et petites bourses en cuir !

Un valet porte l’uniforme de l’hôtel devant l’ascenseur datant de 1927.
Photo courtoisie, Jadrino Huot
Un valet porte l’uniforme de l’hôtel devant l’ascenseur datant de 1927.

Emplacement incomparable

La visite sur cette vaste butte du président de la Great Northern Railway, Louis W. Hill, en 1913, le laisse pensif : il faut à tout prix construire un hôtel sur ce site unique qui offre un panorama sans pareil sur le lac Upper Waterton et les montagnes environnantes.

La Première Guerre mondiale retarde quelque peu les plans, mais le rêve devient réalité avec le début de la construction en 1926. Le majestueux lobby vitré haut de deux étages est certes le fait saillant du bâtiment, car les vues y sont à couper le souffle, sans compter son immense lustre, ainsi que ses tables et divans où il fait bon prendre le thé.

Au total, 86 chambres vous accueillent, généralement de la fin mai à la mi-septembre. Il convient toutefois d’aviser les futurs locateurs qu’hôtel d’époque ne rime pas nécessairement avec insonorisation à toute épreuve, grand luxe et modernité dernier cri. De plus, les pièces, bien que confortables, sont exiguës.