/lifestyle/psycho
Navigation

Votre enfant est-il dépendant aux jeux vidéo?

bloc jeu video gamer
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

D’emblée, il faut savoir qu’on estime que la dépendance aux jeux vidéo touche moins de 3 % des gamers. Il ne faut donc pas paniquer ! À quel moment un jeune devient-il dépendant aux jeux vidéo ? Quels sont les signes à surveiller, quand faut-il s’en inquiéter et comment aider son enfant à mieux gérer ses habitudes de jeux ? Voici quelques indicateurs permettant d’établir qu’une frontière vient d’être franchie et qu’il a besoin d’aide.

1. Une perte de contrôle

Votre enfant a constamment envie de jouer et il devient facilement irrité ou très agité lorsqu’il ne peut pas jouer.

2. Multiplication des prétextes et stratégies

Votre enfant met en place des stratégies pour pouvoir se défiler, s’isoler et ainsi pouvoir jouer de plus en plus. Il trouve constamment des prétextes pour éviter de voir ses amis ou il cesse de passer du temps avec ses proches.

3. Une habitude qui s’incruste

Ses habitudes de jeu ne sont pas uniquement passagères et durent depuis des mois, voire plus d’un an.

4. Des conséquences négatives

Ses habitudes de jeu ont des conséquences sur sa santé, sa vie sociale ou son rendement scolaire, mais il continue à jouer malgré les conséquences négatives sur son comportement et il en est conscient.

Que faire ?

En discuter

Avec fermeté et bienveillance, échangez avec votre ado sur ses habitudes de jeu et sur les conséquences nuisibles. Une prise de conscience sera d’autant plus efficace si elle vient de lui. Voyez s’il réalise le sérieux de la situation et soumettez-lui au besoin les conséquences négatives que vous avez pu observer.

Se fixer des objectifs réalistes

Une fois que vous vous êtes entendus sur la présence du problème, dressez avec votre gamer une liste d’objectifs réalistes à court terme. Ne lui proposez pas de couper complètement les jeux vidéo si ça lui paraît impossible. Demandez-lui plutôt de vous proposer un objectif réaliste comme de diminuer le temps passé chaque semaine devant la console, de 20 à 17 heures par exemple. Si la proposition est son idée, qu’il se responsabilise et prend le contrôle de la situation, il demeurera plus motivé par la suite pour entamer la reprise de contrôle de sa consommation aux jeux vidéo.

Revoir régulièrement ses objectifs

Encouragez-le tout au long de sa démarche. L’objectif ici n’est pas d’éliminer complètement l’habitude du jeu, mais de trouver un équilibre qui lui permettra de nourrir sa passion, sans compromettre le reste.

Au besoin, demandez l’aide d’un professionnel

Si, malgré tous vos efforts, votre enfant continue à s’adonner aux jeux vidéo de façon excessive, demandez l’aide d’un psychologue. Que l’on soit en présence d’une dépendance ou non, si vous avez observé chez lui plusieurs signes préoccupants, le professionnel pourra évaluer la situation et proposer un plan d’action.