/news/currentevents
Navigation

Clémence pour la fille de «Mom» Boucher

Clémence pour la fille de «Mom» Boucher
TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Alexandra Mongeau, fille de l’ancien chef des Hells Angels Maurice «Mom» Boucher, a bénéficié de la clémence du tribunal après s’être reconnue coupable de conduite en état d’ébriété, lundi, au palais de justice de Longueuil.

La jeune femme de 28 ans a écopé d’une amende de 1600$ et devra passer un an sans pouvoir conduire de véhicule pour son arrestation à la suite d’une embardée, survenue l’après-midi du 16 juin dernier.

Selon ce qu’a appris Le Journal de Montréal, elle affichait alors un taux d’alcoolémie de .20, soit deux fois et demie la limite permise, quand des patrouilleurs de la Sûreté du Québec l’ont appréhendée.

En thérapie

Présentement en cure de désintoxication, Mme Mongeau s’en tire à bon compte avec cette peine négociée entre les procureures de la poursuite et de la défense puisqu’elle risquait la prison en raison des circonstances dans lesquelles elle a commis cette infraction criminelle, au km 59 de l’autoroute 30, à la hauteur de Candiac.

À peine un mois plus tôt, le 11 mai, la fautive avait été condamnée à 21 mois de détention à purger à domicile pour avoir été en possession de plusieurs milliers de dollars en argent liquide provenant des «taxes de vente» que les Hells Angels perçoivent des trafiquants de drogue.

Le 16 juin à 17 h 8, soit l’heure où sa Nissan Sentra a quitté la chaussée pour s’immobiliser en bordure de l’autoroute, Alexandra Mongeau aurait dû se trouver chez elle en vertu de la peine que lui avait imposée le juge Eric Downs à Montréal.

Ce juge lui avait octroyé le droit de quitter son domicile chaque samedi après-midi, durant quelques heures, pour lui permettre de faire ses courses. Mais sa permission de sortie du 16 juin a plutôt été généreusement arrosée d’alcool.

«Elle devait se rendre chez elle rapidement pour respecter ses conditions, a relaté en cour son avocate, Me Annie-Sophie Bédard. Madame Mongeau dit avoir été coupée [par un autre véhicule], mais des témoins disent qu’elle allait à une vitesse rapide. Les policiers appelés sur place ont observé sa démarche chancelante, son élocution difficile et une odeur d’alcool.»

En raison de ces manquements, la Couronne aurait donc pu réclamer au tribunal que la peine de détention à purger dans la communauté, qui avait été prononcée contre la fille du célèbre motard, soit révoquée et remplacée par une peine d’emprisonnement ferme.

Toutefois, à la suite de pourparlers avec la défense, la poursuite a décidé de s’en abstenir pour permettre à Alexandra Mongeau de pouvoir compléter sa thérapie, qu’elle suit 24 heures sur 24 dans une maison spécialisée de la Montérégie et où elle doit rester pendant encore au moins trois mois.

«Bonne chance»

Informée des «bienfaits» de la cure fermée sur l’accusée, la juge Magali Lepage a félicité cette dernière pour ses efforts.

«Ce n’est pas terminé, alors je vous souhaite bonne chance», a ajouté la juge en s’adressant à Mme Mongeau dans la salle d’audience.

C’était la première condamnation d’Alexandra Mongeau en matière de conduite avec les facultés affaiblies.

En novembre 2015, quelques semaines après avoir donné naissance à son premier enfant, elle avait été arrêtée en même temps que son père par l’Escouade régionale mixte de lutte au crime organisé.

Des accusations de recel des produits de la criminalité et de complot pour meurtre avaient alors été déposées contre elle.

On lui reprochait d’avoir aidé «Mom» Boucher à planifier une tentative de meurtre aux dépens du caïd mafieux Raynald Desjardins en servant de «courroie de transmission» entre son père – qu’elle visitait au pénitencier à sécurité «super-maximum» de Sainte-Anne-des-Plaines où il purge une peine à perpétuité pour avoir commandé les meurtres de deux agents correctionnels en 1997 – et un présumé complice qui était en liberté.

Elle a toutefois été libérée de cette dernière accusation quand son père a pris la responsabilité de ce complot en plaidant coupable, il y a trois mois.