/news/currentevents
Navigation

Ex-v.-p. de la firme Dessau: 22 500$ d’amende pour de la collusion

L’ex-v.-p. de la firme Dessau s’est exilé en Alberta

Rodger Brulotte 9 décembre 2009
Photo d'archives Normand Fallu
Ingénieur sanctionné

Coup d'oeil sur cet article

Un ingénieur collusionnaire qui vient d’écoper d’une lourde amende de 22 500 $ au Québec est toujours membre de l’Association professionnelle des ingénieurs de l’Alberta où il réside.

Normand Fallu avait plaidé coupable en février devant l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) d’avoir participé à un système de collusion à Longueuil entre 2005 et 2009.

L’ingénieur avait également reconnu à cette occasion avoir fait obstacle à l’enquête du syndic de l’Ordre sur ses gestes, en niant connaître l’existence d’un système de collusion à Longueuil.

Au moment des faits reprochés, M. Fallu était pourtant vice-président de la firme de génie Dessau, l’une des cinq compagnies qui, en échange d’argent versé au parti des maires Jacques Olivier et Claude Gladu, s’assuraient l’octroi de contrats publics.

Ce lourd dossier avait conduit le syndic de l’Ordre à envisager la radiation du fautif, mais l’option n’avait pas été retenue, puisque M. Fallu ne réside plus au Québec.

Congédié

L’ingénieur a en effet quitté le Québec en 2013 pour s’installer à Calgary, où il travaillait jusqu’à récemment pour la firme Stantec. Celle-ci l’a congédié en apprenant ses déboires au Québec.

L’homme de 54 ans, qui avait exprimé ses regrets devant l’Ordre des ingénieurs et s’était même décrit comme « un champion de l’éthique », n’avait cependant pas fait connaître sa situation disciplinaire à l’Association professionnelle des ingénieurs en Alberta (APEGA).

Mise au courant, l’APEGA nous avait fait savoir qu’une enquête avait été ouverte au sujet de M. Fallu.

Six mois plus tard, M. Fallu est toujours membre de l’APEGA, selon le site internet de l’Association.

Il n’a pas été possible de parler à un représentant de l’APEGA lundi.