/opinion/columnists
Navigation

Le vrai visage de Justin Trudeau

ARG-CAE-INVESTISSEMENT
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Pas étonnant que la vidéo ait fait le tour des médias sociaux : la scène est hallucinante.

De passage à Saint-Jean-sur-Richelieu, jeudi dernier, dans le cadre d’un grand ralliement des libéraux fédéraux, Justin Trudeau a été pris à partie par une dame qui lui a demandé : « Quand allez-vous remettre les 146 millions qu’on a payés pour vos immigrants illégaux ? »

L’incroyable Hulk

La question est tout à fait légitime.

Après tout, si tant de migrants clandestins se sont pointés à nos frontières ces derniers mois, c’est à cause du célèbre tweet du premier ministre, qui souhaitait « la bienvenue à tous ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre » – tweet qui a fait souffler un véritable vent de panique dans les coulisses de la diplomatie canadienne.

Au lieu de répondre calmement à la question ou faire comme s’il ne l’avait pas entendue, Justin Trudeau a pété les plombs et s’est mis à engueuler la dame.

« Madame, cette intolérance par rapport aux immigrants n’a pas sa place au Canada, a-t-il hurlé dans son micro. Madame, vous n’avez pas votre place au Canada, votre intolérance N’A PAS SA PLACE ICI ! »

Non seulement ça, mais un agent de la GRC habillé en civil (matricule 62945) a empoigné la dame par le bras et lui a demandé de le suivre.

Pour un homme qui se targue d’être hyper tolérant, notre premier ministre s’est montré particulièrement intolérant.

« Nous sommes des libéraux, ici, madame, a-t-il continué de crier. Nous sommes POUR LA DIVERSITÉ !!! »

Pas la diversité d’opinion, en tout cas.

Comme ses amis de la gogauche, Justin Trudeau est pour la liberté d’expression. Pourvu que vous exprimiez des opinions semblables aux siennes. Sinon, il vous engueule comme du poisson pourri et vous envoie ses goons.

Le parti des petits lapins

Le pire est que la dame en question n’a rien dit contre les immigrants !

Elle a juste demandé à Justin Trudeau quand il allait rembourser les frais encourus par son célèbre tweet.

Mais que voulez-vous : au pays des petits lapins, qui se roulent en boule et pleurent à chaudes larmes dès que quelqu’un émet la moindre critique, toute question concernant l’immigration est perçue comme un salut nazi.

Vous êtes pour l’effacement des frontières ou vous êtes un fan d’Adolf Hitler.

Aucun entre-deux.

Voilà pourquoi les jeunes tripent tant sur les libéraux (qu’ils soient fédéraux ou provinciaux).

Ces partis ont compris que, pour attirer le vote des jeunes, tu dois parler le « lapinou » !

Tu es avec eux ou tu es un facho.

Tu es à gauche ou tu es à l’extrême droite.

C’est drôle, non ? Pour des gens qui veulent en finir avec la « binarité sexuelle », les petits lapins ont une vision particulièrement binaire de la politique.

C’est pouce en haut ou pouce en bas. Comme sur Facebook.

Le monde, pour eux, est une grosse photo Instagram.

Tel père, tel fils

Il a beau se déguiser en fakir et faire des namasté devant le Taj Mahal, Justin Trudeau est aussi arrogant que son père.

Jusqu’où va-t-il aller pour faire passer ses adversaires pour des fachos ?

Just Watch Him.