/news
Navigation

Traverser le Canada à vélo pour une bonne cause

Coup d'oeil sur cet article

Victor Légaré et Vincent Boutin, deux jeunes de 18 ans de la région de Québec, ont traversé le Canada à vélo dans le but d'amasser des fonds pour la Fondation Élan, qui vient en aide aux personnes qui reçoivent les services de l'Institut de réadaptation en déficience physique de Québec.

Le défi était grand, surtout pour Victor qui a une dyspraxie visuo-spatiale depuis sa naissance. C'est une déficience physique qui rend complexe l'exécution des gestes moteurs, donc tous les gestes du quotidien.

«Une dyspraxie motrice est une atteinte neurologique, développementale, qui est là dès la naissance. On a à apprendre de A à Z des mouvements qui sont difficiles à acquérir», a expliqué le médecin et ancien ergothérapeute de Victor, Martin Pelletier.

«C’est un peu comme si toutes les tâches dans la vie de tous les jours, vous aviez des gants d'hiver pour les faire. C'est sûr que ça vient compliquer, sauf qu'en même temps, je vis avec depuis que je suis tout petit. J'ai donc plus de difficulté à faire certaines choses, mais je finis toujours par passer au travers», a témoigné Victor Légaré, lors d'une activité d'accueil jeudi à l'Institut, endroit qu'il a lui-même fréquenté lorsqu’il était enfant.

«J'y ai appris à lacer mes chaussures, à couper mes choses dans mon assiette comme du monde et le plus important pour moi, c'était d'apprendre à faire du vélo», alors que certains croyaient que ce n'était même pas possible.

Dix ans plus tard, il réalise la traversée de sa vie, avec son meilleur ami : 6300 kilomètres entre Victoria et Halifax, en 70 jours.

«Quand je suis arrivé avec ma remorque, mes deux sacoches, 70 livres de stock, l'équilibre, c'est sûr que c'était plus compliqué. Mais, il faut regarder devant et finalement, on est arrivé à bon port.»

Leur exploit a permis d'amasser 5000 $.

«C’est un peu le retour du balancier. C’était important de redonner à la Fondation Élan.