/misc
Navigation

Gertrude magasine, Danielle s'engage

Gertrude Bourdon et Gaétan Barrette

Coup d'oeil sur cet article

Dans mon dernier billet*, j’expliquais que le désistement de Gertrude Bourdon comme candidate de la CAQ n’était pas une déconvenue pour François Legault, mais un exemple de son courage politique. Il a en effet préféré perdre une candidate vedette que de renoncer à ses engagements en matière de santé comme le lui demandait la présidente du CHUQ. 
 
J’ignorais en mettant en ligne mon billet que « l’affaire » Bourdon allait connaître tout au long de la semaine de nouveaux rebondissements.  
 
Non seulement avons-nous appris que Bourdon se présente dorénavant comme candidate au PLQ, mais elle a aussi tenté de négocier une candidature au PQ, affirmant alors que « le PQ c’est mon parti ». À une époque où la population exige des élus davantage d’intégrité, ce magasinage est obscène. 
 
Un problème de confiance au PLQ
 
Il est de plus en plus évident que faire confiance à l’équipe libérale soit hautement risqué. Philippe Couillard a répudié François Ouimet, un député qui a toujours été loyal. Il s’associe maintenant à une candidate qui bourdonne d’un parti à l’autre et qui semble motivée uniquement par son agenda personnel. La déloyauté est manifestement une caractéristique nécessaire pour faire carrière au PLQ. 
 
Une gestionnaire d’expérience comme  ministre de la Santé
 
À l’opposé, François Legault présente comme potentiel ministre de la Santé Danielle McCann, une haute gestionnaire qui a notamment été à la tête de l’Agence de santé et de services sociaux de Montréal.
 
La comparaison est cruelle pour Bourdon. Non seulement McCann veut s’engager pour améliorer l’accès aux soins de santé, mais elle n’a pas du tout cherché à marchander son engagement. 
 
La comparaison est aussi cruelle pour Gaétan Barrette. McCann a la réputation d’être une gestionnaire humaine à l’écoute des employés du réseau de la santé et qui valorise les services de première ligne pour les patients. 
 
Opportunisme et conviction
 
La politique est souvent une affaire de perception. Gertrude qui magasine d’un parti à l’autre  contraste avec Danielle qui s’engage. L’image d’un PLQ hautement opportuniste s’imposera dans l’opinion.