/weekend
Navigation

«J’ai souvent été cachée derrière des rôles»

Rita Tabbakh
Photo courtoisie, Carl Thériault Rita Tabbakh

Coup d'oeil sur cet article

Fini les rôles pour Rita Tabbakh. Après s’être fait connaître grâce aux comédies musicales Dracula... entre l’amour et la mort, Sherazade les mille et une nuits et Don Juan, la chanteuse se présente désormais sous son vrai jour avec Sous le ciel de Paris, un premier projet solo en plus de 10 ans de carrière.

« J’ai souvent été cachée derrière des rôles », atteste la chanteuse en entretien au Journal.

« Mais cette fois-ci, quand les gens viennent me rencontrer après mes spectacles et me disent qu’ils m’aiment, je les crois réellement. Parce que j’ai l’impression qu’ils apprennent enfin à me connaître au-delà des personnages. Et ça, c’est probablement mon plus grand accomplissement », poursuit-elle.

Il y a un bon moment que Rita Tabbakh­­­ rêve de cette occasion. Très longtemps, même. Car avec Sous le ciel de Paris, elle rend hommage à certaines des plus grandes chansons françaises, des hymnes qui la bercent d’ailleurs depuis son enfance, signées Aznavour, Piaf, Dassin, Sardou et compagnie.

« J’écoute ces chansons-là depuis que j’ai 9 ans ! Ce sont elles qui m’ont inspirée à faire ce métier, à devenir chanteuse. Et en les réécoutant aujourd’hui, je vois à quel point leurs messages sont toujours aussi actuels. On a beau changer d’époque, on vit les mêmes hauts et les mêmes bas », explique-t-elle.

Sur scène, elle revisite donc les 12 pièces de l’album du même titre, paru le printemps dernier. Mais elle bonifie le programme d’une quinzaine de chansons supplémentaires pour créer un « voyage musical plus complet » à travers l’histoire de la chanson française.

L’amour des comédies musicales

N’allez toutefois pas croire que Rita Tabbakh tourne le dos à ses années consacrées aux comédies musicales québécoises. Au contraire. Même si elle a délaissé les habits de Sherazade il y a plus de 6 ans, la chanteuse ne le cache pas : elle s’ennuie « souvent » du personnage.

« Je remettrais le costume demain matin. Ça va toujours rester dans les plus belles expériences de ma vie. J’adore les comédies musicales et j’espère réellement pouvoir en faire d’autres dans ma carrière. Ce sont des trips de gang tellement grisants », confie-t-elle.

La chanteuse a toutefois décidé d’écarter ce registre de son spectacle Sous un ciel de Paris.

« J’y ai pensé, mais comme je ne fais que des chansons françaises, je ne voulais pas briser le concept en les ajoutant. Mais c’est certain que je vais essayer de trouver une place pour les comédies musicales dans un prochain spectacle », avance-t-elle.


► Rita Tabbakh sera en spectacle à la Salle Claude-Léveillée de la Place des arts le 8 septembre.