/finance
Navigation

Miser gros sur le nouveau roi du combat extrême

Conor McGregor aide grandement les dirigeants de l’UFC à battre des records de ventes de billets aux galas et d’abonnements de télé à la carte

Miser gros sur le nouveau roi du combat extrême
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas parce que l’UFC n’occupe plus le même espace dans nos médias qu’à l’époque où Georges St-Pierre y constituait l’attraction principale, que les arts martiaux mixtes ne poursuivent pas leur fulgurante ascension. Au contraire, l’UFC se porte mieux que jamais.

De novembre 2006, moment où St-Pierre est devenu champion des mi-moyens de l’UFC, à novembre 2013, date à laquelle celui que l’on surnomme GSP a décidé de se retirer de l’octogone pour une période indéterminée, les Québécois ont développé un vif intérêt pour les arts martiaux mixtes, et avec raison. St-Pierre, un petit gars de Saint-Isidore, est devenu, aux côtés du Brésilien Anderson Silva, le visage de l’UFC durant cette période.

Quatre ans plus tard, soit en novembre dernier, St-Pierre a effectué un retour réussi dans l’octogone. Il n’est pas impossible qu’il y remette les pieds éventuellement, mais l’incertitude règne, le grand manitou de l’UFC Dana White ne semblant pas porter le Québécois dans son cœur.

Le phénomène McGregor

Si l’UFC semble plutôt indifférente face à un retour de St-Pierre, c’est qu’un nouveau combattant a pris le circuit d’assaut en son absence.

Cette nouvelle vedette, Conor McGregor, est d’ailleurs tout le contraire du poli et posé Georges St-Pierre. Grande gueule, détestable et controversé, McGregor a le profil typique d’un athlète qui permet de mousser un combat de boxe ou d’arts martiaux mixtes. À la suite de l’émergence de McGregor, les dirigeants de l’UFC ont grandement misé sur lui, le mettant en vedette dans trois galas en 2015, puis dans trois autres en 2016.

Certains de ses combats ont battu des records tant au niveau des revenus générés par la vente de billets qu’au niveau du nombre d’abonnements de télé à la carte vendus en vue de chaque gala, éclipsant des records établis antérieurement par les St-Pierre, Silva et Brock Lesnar.

La présence de McGregor a permis de vendre plus de 1,2 million d’abonnements aux États-Unis, une fois en 2015 et trois fois en 2016. Seul le gala UFC 100, en 2009, a permis d’en vendre autant. Ce gala proposait cependant deux combats principaux, un opposant Brock Lesnar à Frank Mir et l’autre, Georges St-Pierre à Thiago Alves. Anderson Silva, pour sa part, a permis de franchir la barre du million d’abonnements vendus, une fois, en 2013.

Le grand retour

Ces records risquent fort bien de tomber sous peu grâce à nul autre que Conor McGregor, dont le grand retour au sein de l’UFC est prévu pour le 6 octobre prochain lors de l’UFC 229 à Las Vegas.

Même si McGregor n’a pas livré de combat depuis près de deux ans, à l’exception de son duel de l’été dernier contre Floyd Mayweather, sa popularité ne démord pas. Sans dévoiler les montants exacts, l’UFC a confirmé que l’UFC 229 constituait déjà le deuxième combat ayant généré le plus de revenus en provenance de la vente de billets dans l’histoire de l’organisation.

Comme des billets étaient encore disponibles au moment d’écrire ces lignes, le combat du 6 octobre prochain pourrait se hisser en tête des ventes, fracassant ainsi un record détenu par, vous l’aurez deviné, Conor McGregor.

Ce combat record, tenu au Madison Square Garden de New York en 2016 (20 427 spectateurs), avait permis à l’UFC d’encaisser 17,7 millions $ découlant de la vente de billets. À titre de comparaison, la vente de billets du combat entre Georges St-Pierre et Jake Shields à Toronto en 2011 (55 724 spectateurs) avait rapporté 12 millions $.

 

Les galas dont la vente de billets a généré le plus de revenus

Gala (année) Combat principal  Revenus
UFC 205 (2016) Alvarez-McGregor

 

17,7 M$
UFC 229 (2018) Khabib-McGregor À déterminer
UFC 129 (2011) St-Pierre-Shields 12,075 M$
UFC 200 (2016) Tate-Nunes 10,7 M$
UFC 194 (2015) Aldo-McGregor 10,5 M$

 

Des galas lucratifs

Gala (année) Combat principal Abonnements vendus
UFC 202 (2016) Diaz-McGregor 1 650 000
UFC 196 (2016) McGregor-Diaz 1 600 000
UFC 100 (2009) Lesnar-Mir/St-Pierre-Alves 1 600 000
UFC 205 (2016) Alvarez-McGregor 1 300 000
UFC 194 (2015) Aldo-McGregor 1 200 000

 

Le chiffre de la semaine: 7 milliards $

Miser gros sur le nouveau roi du combat extrême
Photo AFP

Vendue pour la somme de 4 milliards de dollars il y a deux ans, l’UFC vaudrait maintenant 7 milliards. C’est du moins ce qu’estime son président, Dana White, à la suite d’une entente récemment conclue avec ESPN pour les droits de diffusion de l’UFC aux États-Unis. L’entente en question est évaluée à 1,5 milliard sur cinq ans.