/news/politics
Navigation

Québec 2018 - Les grandes batailles: Trois-Rivières, comté infidèle

La circonscription pourrait se laisser séduire autant par la gauche que par la droite le 1er octobre

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | La circonscription de Trois-Rivières a porté les couleurs du Parti québécois, de l’Action démocratique du Québec et du Parti libéral depuis 20 ans. Tout est toujours possible dans ce comté baromètre.

Trois-Rivières n’est fidèle à aucun parti, ni même à une tangente. La circonscription est sensible aux vagues populaires selon le sociologue et professeur Daniel Landry.

« Souvent, la personne qui est élue à Trois-Rivières va représenter le parti au pouvoir. Quand cela ne se produit pas, comme dans le cas de l’Action démocratique du Québec élue en 2007-2008, cela représente quand même une forte tendance », explique-t-il.

Il s’agit d’un des facteurs qui rend la circonscription si intéressante, tant pour les chefs que pour les candidats, selon le sociologue.

Le premier ministre sortant Philippe Couillard a d’ailleurs choisi la Mauricie pour serrer des mains dès le premier jour de la campagne électorale.

La candidate du Parti québécois dans Trois-Rivières, Marie-Claude Camirand, invite les électeurs à se renseigner et à ne pas suivre aveuglément les mouvances populaires.

« Le programme du PQ vient des citoyens, des militants, et non d’une direction ou d’un chef. C’est certain qu’on est collés sur les besoins des citoyens », dit-elle.

Rien d’acquis

Le député sortant Jean-Denis Girard sait qu’il ne faut pas tenir sa circonscription pour acquis, mais croit que sa connaissance du terrain va l’aider.

« Trois-Rivières n’a pas toujours été au pouvoir, mais dans la plupart des cas, on a élu des gens de la place, des gens qu’on connaît bien et qui connaissent bien les enjeux », dit-il.

Il affronte entre autres cette année Jean Boulet, de la Coalition avenir Québec, le frère de la ministre libérale Julie Boulet, qui tire sa révérence de la politique dans un comté voisin.

Jean Boulet est conscient d’avoir le vent dans le dos, étant donné que la CAQ est en avance dans les sondages.

« On mentionne souvent Trois-Rivières comme un comté baromètre et ça me plaît. C’est un comté diversifié, à l’écoute, et très branché sur le reste du Québec. Je pense que, oui, c’est un atout », dit-il.

 

Jean Boulet (CAQ)

  • 62 ans
  • Avocat spécialisé en droit du travail
  • Originaire de Saint-Tite et frère de la libérale Julie Boulet, qui quitte la politique
  • A été président de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières
Photo Amélie St-Yves

« J’ai le plus profond respect pour ce que Julie a pu faire, pour ce qu’elle fait. Elle a le même respect à l’égard de mon parcours »

 

Marie-Claude Camirand (PQ)

  • 45 ans
  • Coordonnatrice de résidences étudiantes
  • Conseillère municipale à Trois-Rivières de 2009 à 2017, avant d’être défaite
  • A siégé à des conseils d’administration d’organismes à but non lucratif
Photo Amélie St-Yves

« En ayant travaillé directement à la municipalité, j’ai une bonne connaissance du terrain, autant au niveau du pouls de la population et des projets, que des problématiques »

 

Jean-Denis Girard (PLQ)

  • 51 ans
  • Planificateur financier
  • A été directeur de la gestion de patrimoine pour Desjardins avant d’être élu
  • Ministre responsable de la Mauricie en début de mandat, rétrogradé à député dans un remaniement ministériel.
Photo Amélie St-Yves

« Je vais toujours dire oui à un poste de ministre. Mais, en premier lieu, la raison pour laquelle je me suis lancé en politique, c’est pour faire avancer Trois-Rivières »

 

Valérie Delage (QS)

  • 47 ans
  • Détentrice d’une maîtrise en sciences biologiques
  • Intervenante communautaire dans un organisme de Trois-Rivières
  • A attiré le scientifique et écologiste de renom David Suzuki à Trois-Rivières
Photo Amélie St-Yves

« Je n’ai pas la certitude que je vais gagner, mais on ne sait jamais. L’élection, ça peut se jouer sur quelques jours. Le vent peut tourner rapidement et pousser le bateau dans l’autre sens »

 

La circonscription de Trois-Rivières

  • Âge moyen : 44,1 ans
  • Revenu médian : 37 849 $
  • Nombre d’habitants : 54 770