/elections
Navigation

Québec solidaire promet la gratuité scolaire de la garderie au doctorat

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire s’engage à réaliser «la gratuité scolaire du Centre de la petite enfance (CPE) jusqu’au doctorat».

C’est ce qu’ont annoncé les porte-parole du parti, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, lors d’une conférence de presse, dimanche, à Sherbrooke.

Mme Massé assure que le Québec doit prendre un «tournant» en éducation, afin de «mettre fin à l’angoisse financière des parents à chaque rentrée scolaire».

Le parti de gauche considère que l’école primaire et secondaire n’est pas gratuite présentement, en raison des frais de toutes sortes qui sont exigés aux parents, notamment pour les sorties scolaires, les frais administratifs et de transport.

QS estime à 1700 $ par année, pour une famille de trois enfants, les frais afférents chargés aux parents.

Cependant, la formation politique ne s’engage pas à ce que l’État paie pour l’achat de fournitures scolaires.

Meilleures notes

En ce qui concerne les études postsecondaires, QS espère que les étudiants passent moins de temps au boulot et plus de temps le nez dans leurs livres.

«Ce que les chiffres démontrent, c’est qu’un des plus grands obstacles à la persévérance scolaire, c’est la concurrence entre le travail et les études», a expliqué M. Nadeau-Dubois, au cours d’une entrevue téléphonique qu’il a accordée à l’Agence QMI après la conférence de presse.

«Les études n’ont jamais coûté aussi cher. Les étudiants n’ont jamais autant travaillé et ils n’ont jamais été autant endettés», a-t-il ajouté.

M. Nadeau-Dubois est ainsi convaincu que la gratuité scolaire, au cégep comme à l’université, permettra aux étudiants d’obtenir «de meilleurs résultats» académiques.

En abolissant les droits de scolarité, Québec solidaire calcule qu’il fera économiser 3100 $ annuellement aux étudiants.

Quant à la gratuité en garderie, elle ne s’appliquerait qu’aux CPE.

«Notre engagement, c’est de rendre les CPE gratuits, d’ajouter des places, mais ça ne signifie pas du tout qu’il n’y aurait plus de garderie privée», a précisé M. Nadeau-Dubois.

QS évalue le coût total de cette mesure à 2,45 milliards $ annuellement. Il s’agit du plus important engagement budgétaire de Québec solidaire, qu’il voit cependant «comme un investissement».