/finance/pme
Navigation

Des retards qui rapportent gros

Une startup qui récupère les remboursements pour les retards de Postes Canada

Quebec
Photo Stevens LeBlanc La plateforme mise en place par Mathieu Lessard agit comme un chien rapporteur pour les expéditeurs de colis qui ont droit à des remboursements en cas de retards de livraison.

Coup d'oeil sur cet article

La plateforme Buster Fetcher, développée à Québec, propose de suivre la livraison de vos colis et de réclamer pour vous le remboursement auquel vous avez droit auprès de Postes Canada, en cas de retard.

Selon le président de l’entreprise Service BF1 Canada, Mathieu Lessard, jusqu’à 20 % des livraisons sont effectuées après la date promise.

En pareil cas, les expéditeurs sont en droit de demander le remboursement de leurs frais d’expédition, mais ils ne le font pas, car la tâche peut sembler fastidieuse.

Pourtant, ils seraient étonnés des montants qu’ils peuvent récolter, surtout pour les expéditeurs comptant un volume élevé de colis, ce qui n’est pas rare à l’ère du commerce électronique.

« On est expéditeur depuis 2007. On faisait nos réclamations à la main. Parfois, on n’avait pas le temps. Parfois, on oubliait. On cherchait une façon d’améliorer la façon de faire », a résumé M. Lessard qui est aussi impliqué dans l’entreprise familiale HomeoAnimal, expédiant dans plus de 75 pays.

« C’est comme ça qu’on a eu l’idée de développer le logiciel. Tous les jours, on peut suivre les colis et voir ceux qui arrivent en retard. On a été surpris, car, au début, on le faisait seulement lorsqu’un client nous rapportait qu’il n’avait pas reçu sa marchandise dans les temps prévus. On a été proactif pour développer une solution », a-t-il ajouté.

Service gratuit

La valeur des remboursements peut monter très rapidement, puisqu’il n’est pas rare, soutient M. Lessard, que des colis arrivent en retard pour toutes sortes de raisons.

Quelques mois après son lancement, la plateforme enregistre 200 comptes clients.

Pour l’instant, le suivi de colis s’adresse aux expéditeurs qui font affaire avec les services Priorité, Xpresspost ou Colis accélérés.

L’abonnement à la plateforme est gratuit. L’entreprise Service BF1 Canada finance cet outil en percevant une commission sur les sommes qui sont réclamées.

« Les entreprises ne réclament pas leur dû, soit parce que c’est trop compliqué ou parce qu’elles ne savent pas qu’elles y ont droit. C’est de l’argent qui peut être réinvesti dans l’entreprise », suggère-t-il.

UPS, FedEx et Purolator à venir

Une quinzaine de personnes ont participé au développement de la plateforme.

« On vise 500 comptes clients au Québec d’ici la fin de l’année, mais on a déjà des personnes qui travaillent au développement du marché dans le reste du Canada. »

Selon M. Lessard, des investisseurs ont même montré de l’intérêt pour adapter la plateforme aux besoins de la France et de la Chine.

Livrer dans les délais prévus est primordial aujourd’hui, alors que la concurrence dans le commerce en ligne n’a jamais été aussi forte.

L’entreprise compte élargir ses activités pour intégrer UPS, FedEx et Purolator à sa liste.

La compagnie

  • Entreprise | Service BF1 Canada inc.
  • Domaine d’affaires | Plateforme Buster Fetcher
  • Actionnaires | Mathieu Lessard et Suzie Cyrenne
  • Nombre d’employés | 15 (principalement des pigistes et des consultants externes)
  • Année de fondation | 2018

UNE DE NOS MEILLEURES DÉCISIONS

« Il faut constamment être en mode apprentissage, lire et suivre des cours. C’est en s’intéressant à toutes sortes de choses qu’on développe sa propre recette. »

UNE DE NOS PIRES DÉCISIONS

« Ne pas avoir eu un plan, des objectifs et une vision claire dès le début du processus. Si nous en avions eu, nous serions une multinationale aujourd’hui. »