/elections
Navigation

La péquiste Diane Lavallée met au défi sa rivale Gertrude Bourdon

La péquiste Diane Lavallée met au défi sa rivale Gertrude Bourdon
Photo Pascal Huot

Coup d'oeil sur cet article

Dénonçant « l’opportunisme » de la candidate libérale Gertrude Bourdon, la candidate péquiste dans Taschereau, Diane Lavallée, défie sa rivale de l’affronter dans un débat consacré au système de la santé au Québec.

Dans une entrevue accordée lundi au Journal, Mme Lavallée est d’abord revenue sur le « magasinage » effectué par Mme Bourdon, qui s’est finalement présentée pour les libéraux, dans Jean-Lesage, après avoir eu des discussions avec les péquistes et les caquistes. « Ça ne fait qu’alimenter le cynisme à l’égard de la classe politique. C’est quand même de l’opportunisme à son plus haut niveau. Ce n’est pas sérieux. Où sont ses valeurs ? [...] », s’est demandé la candidate du PQ.

Application « très servile »

Les deux femmes se connaissent. Entre 2013 et 2015, Mme Lavallée a été la directrice générale de l’Association des établissements de santé et de services sociaux et a côtoyé Mme Bourdon lorsque cette dernière était PDG du CHU de Québec. « Mme Bourdon est une gestionnaire de grande renommée, mais elle vient de rater son entrée en politique, a ajouté la péquiste. J’ai l’impression que ses ambitions ont été à l’avant-scène pour magasiner un parti qui lui offrait ce qu’elle souhaitait : être ministre de la Santé. »

Diane Lavallée invite sa rivale à croiser le fer au sujet de la réforme du système de la santé menée par le ministre Gaétan Barrette depuis avril 2014. « Je serais très heureuse de débattre avec Mme Bourdon de la réforme Barrette qu’elle a dû appliquer [au CHU] de façon très servile pendant quatre ans et qui n’a pas donné les résultats escomptés », a lâché Mme Lavallée, fort critique.

Malgré nos demandes auprès des libéraux, il nous a été impossible de nous entretenir avec Mme Bourdon.