/news
Navigation

Cannabis: un premier appareil de dépistage pour les contrôles routiers approuvé

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – La ministre fédérale de la Justice, Jody Wilson-Raybould, a approuvé lundi un premier appareil permettant de déterminer, lors de contrôles routiers, si certaines drogues se trouvent dans l'organisme des conducteurs.

Le «Dräger DrugTest 5000» sera utilisé pour détecter, à partir d’échantillons de salive, la présence de THC, principal psychotrope du cannabis, et de cocaïne.

L’appareil sera dorénavant mis à la disposition des services de police à travers le pays, en tant qu'«outil supplémentaire» que des agents pourront utiliser s'ils soupçonnent un conducteur d'avoir consommé de la drogue.

«Le pourcentage de conducteurs canadiens qui sont mortellement blessés dans des collisions de véhicules et qui ont des résultats positifs aux drogues a déjà dépassé le pourcentage de ceux qui obtiennent un résultat positif pour l’alcool. Les policiers sont déjà formés pour détecter les signes et les symptômes de la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue», a commenté Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, dans un communiqué.

«Le gouvernement du Canada fournit 81 millions de dollars aux provinces et aux territoires pour appuyer l’achat d’appareils de dépistage approuvés, ainsi que la formation et le renforcement des capacités», a-t-il ajouté.

Les autorités policières seront formées à l’utilisation de ce nouvel appareil par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) «au cours des prochaines semaines».