/sports/huntfish
Navigation

Le Parc national de la Mauricie se débarrasse du bois de la drave

Le Parc national de la Mauricie se débarrasse du bois de la drave
COURTOISIE PARC DE LA MAURICIE

Coup d'oeil sur cet article

Le Parc national de la Mauricie est en voie d'être débarrassé des vestiges de la drave sur ses plans d'eau.

La 100 000e pitoune a été symboliquement retirée du lac Wapizagonke par le ministre fédéral François-Philippe Champagne.

Le travail de nettoyage est en cours depuis 2004, mais il n'est pas terminé.

«Les gens ont travaillé depuis 15 ans pour sortir des billes de bois parce qu'il faut comprendre qu'à l'époque de la drave, souvent, les lacs avaient été montés. Alors ce qu'on fait c’est de rétablir l'habitat naturel dans les écosystèmes», a dit le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

François-Philippe Champagne avait auparavant enfilé de longues bottes de pêche pour s'avancer dans le lac et récupérer la bille. D'autres infrastructures ayant servi à l'exploitation forestière dont 20 ouvrages de retenue d'eau et un moulin à scie ont été démantelés. La construction d'un premier barrage remontait à 1827.

Le Parc national de la Mauricie subit actuellement une importante cure de rajeunissement avec des travaux de 64 millions de dollars investis pour la réfection de la route panoramique, la reconstruction d'une passerelle, de ponceaux , de bâtiments de service, du réseau d'eau potable et d'égout. Des améliorations sont aussi apportées au réseau de sentiers pédestres.

Le parc fédéral accueille annuellement 160 000 visiteurs.