/news/transports
Navigation

Infrastructures routières: Le Québec encore en queue de peloton

La province fait plus que jamais figure de cancre pour l’entretien routier, révèle Statistique Canada

Coup d'oeil sur cet article

Si vous avez l’impression que les routes québécoises font piètre figure par rapport à celles des autres provinces, ce n’est pas une illusion. Nos autoroutes, artères, ponts et tunnels sont en mauvais état dans une proportion presque inégalée au pays.

C’est ce qui ressort d’une étude publiée ces derniers jours par Statistique Canada, la première à recenser la liste et l’état de chaque infrastructure routière du pays pour l’année 2016.

On apprend ainsi que 35,6 % des autoroutes, 43,6 % des artères (les grandes rues des villes) et 27,7 % des tunnels dans l’ensemble de la province sont considérés comme étant en « mauvais » ou en « très mauvais » état.

Cela veut dire que ces infrastructures routières « ne satisfont pas aux normes » et « présentent des signes importants de détérioration » (voir encadré).

En comparaison, les moyennes nationales pour ces trois types d’infrastructures sont de 17,1 %, 21,5 % et 15,5 % respectivement.

« Il y a des millions de dollars qui sont lancés dans les égouts chaque année au Québec à cause de la négligence du gouvernement depuis des décennies à entretenir nos infrastructures routières, commente l’ingénieur Gabriel Assaf, professeur en génie de la construction à l’École de technologie supérieure (ÉTS). Ça coûte très cher autant aux automobilistes qu’aux gouvernements lorsqu’on n’entretient pas bien nos infrastructures. »

Celui-ci commentait les données routières d’environ 1500 organisations et gouvernements provinciaux et municipaux à la demande d’Infrastructure Canada, qui espère d’ailleurs répéter l’expérience pour 2018

Le Québec est dépassé

Ironiquement, le Québec est pourtant loin d’avoir le plus grand nombre de kilomètres de routes au Canada. La province est surpassée, parfois de loin, par l’Alberta, la Saskatchewan et l’Ontario.

Selon les experts, la proportion de structures en mauvais état est aussi inquiétante sur le plan économique que sur celui de la sécurité publique.

« Les différents paliers de gouvernement doivent finalement comprendre qu’il ne faut plus faire de petits travaux rapides pour réparer les structures en surface [...] Lorsque des failles apparaissent dans les structures, ça peut devenir un danger majeur pour les conducteurs », analyse M. Assaf.

« Ce n’est malheureusement pas étonnant de voir ce taux de routes et structures en mauvais état, mais le problème est qu’il n’y a jamais eu autant de véhicules sur les routes, ajoute Annie Gauthier, porte-parole de CAA-Québec. Il y a beaucoup d’investissements à faire et Québec sait qu’il faut les faire maintenant. »

Pourcentage en mauvais ou très mauvais état

 
AUTOROUTES: 
Nouvelle-Écosse : 49 %
Québec : 35,6 %
Saskatchewan : 30,7 %
Canada (moyenne) : 17,1 %
Yukon : 17 %
Nouveau-Brunswick: 16 %
Alberta : 15,9 %
Colombie-Britannique : 8 %
Manitoba : 5,8 %
Ontario : 3,2 %
Territoires du Nord-Ouest: 1 % 
 
ARTÈRES :
Québec : 43,6 %
Nouvelle-Écosse: 43,2%
Nunavut: 40 %
Territoires du Nord-Quest: 25,8 %
Canada (moyenne) : 21,5 %
Île-du-Prince-édouard: 16,7 %
Manitoba: 16,2 %
Ontario: 14,4%
Colombie-Britannique: 13,8%
Terre-Neuve-et-Labrador: 12,8 %
Saskatchewan: 11,5 %
Nouveau-Brunswick: 11,1 %
Alberta: 10,2 %
Yukon : 0,7 % 
 
ROUTES COLLECTRICES;
Nouvelle-Écosse: 39 %
Québec: 38,9 %
Colombie-Britannique: 36,5 %
Île-du-Prince-édouard : 30,1 %
Nunavut: 30 %
Yukon: 23 %
Canada (moyenne): 20,7 %
Territoires du Nord-Quest: 19,9 %
Manitoba: 19,8 %
Ontario: 11,9 %
Terre-Neuve-et-Labrador : 10,4 %
Saskatchewan:  9,9 %
Alberta: 8 %
Nouveau-Brunswick: 7,2%
 
ROUTES LOCALES
Nouvelle-Écosse: 30,7 %
Île-du-Prince-édouard: 30,7 %
Terre-Neuve-et-Labrador: 30,1%
Québec: 24,5 %
Nouveau-Brunswick: 18,4 %
Yukon: 17,3 %
Ontario: 17 %
Canada (moyenne): 16,3 %
Colombie-Britannique: 13,3 %
Manitoba: 13 %
Alberta: 11,9 %
Saskatchewan: 7,5 %
Territoires du Nord-Ouest: 3,8 %
 
TUNNELS
Québec: 27,7 % 
Canada (moyenne) : 15,5 %
Saskatchewan: 10,6 %
Alberta: 5,1%
Manitoba: 3,9 %
Nouvelle-Écosse: 2,9 %
Nunavut: 2,9 %
Ontario: 2,8 %
Colombie-Britannique: 1,3 %
 
PONT SUR AUTOROUTE/ROUTES EXPRESS
Terre-Neuve-et-Labrador: 30,2 %
Québec: 27,8 %
Canada (moyenne): 14 %
Saskatchewan: 12,5 %
Ontario: 11,4 %
Alberta: 9,2 %
Nouvelle-écosse: 8 %
Nunavut: 7,6 %
Manitoba: 4 %
Île-du-Prince-édouard: 1 %
 

Méthologie utilisée : Statistique Canada a envoyé un questionnaire aux paliers de gouvernements responsables des infrastructures au pays pour obtenir ces résultats, en 2016. Ces données sont fondées sur les réponses de 1500 organismes. Les données du fédéral ne sont pas incluses (dont les routes sous la supervision de Parcs Canada, et quelques ponts, comme le pont Champlain).

EN BREF

Définition de très mauvais état : « L’actif est dans un état qui ne convient pas à une utilisation continue ; la fin de sa durée de vie utile prévue approche ou est dépassée ; il présente de nombreux signes de détérioration avancée ; certains actifs peuvent être inutilisables. »

Définition de mauvais état : « L’actif présente un potentiel croissant de problèmes qui peuvent se répercuter sur son utilisation ; la fin de sa durée de vie utile approche ; son état ne satisfait pas aux normes ; une grande portion du système présente des signes importants de détérioration. »