/news/currentevents
Navigation

Un troisième legs du 375e à refaire

Les escaliers de la place Vauquelin près de l’hôtel de ville ont été endommagés par le sel de déglaçage cet hiver

La place Vauquelin, adjacente à l’hôtel de ville de Montréal, a été réaménagée au coût de 15 millions $ dans le cadre du 375e anniversaire. Ses marches ont été endommagées par le sel de déglaçage, et des travaux correctifs sont en cours.
Photo Agence QMI, Maxime Deland La place Vauquelin, adjacente à l’hôtel de ville de Montréal, a été réaménagée au coût de 15 millions $ dans le cadre du 375e anniversaire. Ses marches ont été endommagées par le sel de déglaçage, et des travaux correctifs sont en cours.

Coup d'oeil sur cet article

Après l’entrée Bonaventure et le chapiteau d’Anjou, la place Vauquelin est le troisième legs du 375e anniversaire de Montréal qui est déjà à refaire à peine un an après son inauguration.

Cette place publique adjacente à l’hôtel de ville, qui a été réaménagée au coût de 15 M$, avait été inaugurée en grande pompe en juin 2017 par l’ex-maire Denis Coderre pour le 375e anniversaire de Montréal. Un spectacle son et lumière avait même été prévu pour son inauguration.

Mais depuis le début de la semaine, ses escaliers menant au Champ-de-Mars sont inaccessibles. Des travailleurs de la construction en sont à refaire la surface des marches faites de ciment.

Du sel en cause

Selon nos informations, le nouveau système de dalles chauffantes de la place Vauquelin n’était pas fonctionnel depuis le début de l’hiver. C’est pourquoi les cols bleus ont épandu du sel de déglaçage sur les marches durant toute la saison, ce qui a usé la surface des escaliers par endroits.

Des ouvriers s’affairent donc maintenant à rendre l’ensemble uniforme en érodant la dalle avec des jets de sable.

La Ville de Montréal justifie les rénovations hâtives en disant simplement que « les travaux en cours relèvent de l’esthétisme et visent simplement à rendre le fini des marches uniforme. L’intégrité structurale des marches n’a jamais été en cause ».

Elle ajoute qu’ils sont financés à même les extra déjà prévus au contrat, ce qui ne fait pas gonfler la facture initiale.

Ce n’est pas la première fois que la nouvelle place Vauquelin pose problème. À peine une semaine après son inauguration l’an dernier, le bris d’une conduite de la fontaine d’eau avait causé une inondation dans le sous-sol de l’hôtel de ville. La fontaine avait été mise à l’arrêt pendant plusieurs mois.

C’est d’ailleurs cet événement qui aurait causé les problèmes dans le système de dalles chauffantes.

Système dysfonctionnel

La nouvelle administration Plante s’était d’ailleurs appuyée sur l’échec du système de chauffage de la place Vauquelin pour éliminer le projet de trottoirs chauffants sur la rue Sainte-Catherine, un autre projet de l’ex-maire Coderre.

« Je regarde par ma fenêtre et je vois des résultats non concluants », avait alors admis en janvier dernier la mairesse Valérie Plante au sujet de la place Vauquelin.

Les travaux à cet endroit ne s’arrêteront pas là. Des lumières de la fontaine doivent aussi être réparées en septembre et deux arbres seront remplacés, indique la Ville. La place devrait toutefois rester ouverte pendant les travaux.

Deux autres legs déjà en rénovation

La nouvelle entrée de ville Bonaventure, construite au coût de 142 millions $, était déjà en reconstruction en juillet, moins d’un an après son inauguration. Les travailleurs de la construction devaient démolir certaines partie de la dalle de béton qui avait été mal coulée.
Photo d'archives, Martin Chevalier
La nouvelle entrée de ville Bonaventure, construite au coût de 142 millions $, était déjà en reconstruction en juillet, moins d’un an après son inauguration. Les travailleurs de la construction devaient démolir certaines partie de la dalle de béton qui avait été mal coulée.
L’arrondissement d’Anjou compte refaire aux trois quarts son nouveau chapiteau inauguré en juin 2017, qui a coûté 1,6 million de dollars, et dont le béton est déjà en train de se fissurer. Depuis le début de l’été, la grandeur des fissures aurait même doublé.
Photo d'archives, Chantal Poirier
L’arrondissement d’Anjou compte refaire aux trois quarts son nouveau chapiteau inauguré en juin 2017, qui a coûté 1,6 million de dollars, et dont le béton est déjà en train de se fissurer. Depuis le début de l’été, la grandeur des fissures aurait même doublé.
La place Vauquelin, adjacente à l’hôtel de ville de Montréal, a été réaménagée au coût de 15 millions $ dans le cadre du 375e anniversaire. Ses marches ont été endommagées par le sel de déglaçage, et des travaux correctifs sont en cours.
Photo d'archives, Chantal Poirier