/weekend
Navigation

Un thriller géopolitique teinté d’humanisme

Un thriller géopolitique teinté d’humanisme
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le Théâtre Duceppe a opté pour un thriller géopolitique pour amorcer sa saison théâtrale. Mettant en vedette Emmanuel Bilodeau et Isabelle Blais, entourés d’une belle brochette d’acteurs, la pièce Oslo, écrite à partir de faits historiques, met en lumière le traité d’Oslo et le conflit israélo-palestinien.

Le dramaturge américain, J. T. Rogers, a consacré deux ans à faire des recherches et des entrevues afin d’écrire sa pièce, Oslo, inspirée par des faits historiques sur les accords d’Oslo, matière qui lui a servi à bâtir un thriller géopolitique. Créée en 2016, puis présentée à Broadway ainsi qu’à Londres, sa pièce a d’ailleurs été récompensée à plusieurs reprises.

« Il n’est pas nécessaire de connaître le conflit israélo-palestinien pour aller voir la pièce et s’y retrouver », souligne d’emblée la tête d’affiche Emmanuel Bilodeau, qui ajoute que la pièce nous transporte néanmoins dans les coulisses du conflit.

Ainsi, on verra de l’intérieur des humains qui sont dans un conflit apparemment inconciliable, mais qui, malgré tout, tentent de s’en sortir.

« Même s’il s’agit d’une pièce très documentée et que l’on apprendra beaucoup de choses, nous sommes dans le divertissement avec beaucoup d’humour », indique le comédien.

Des diplomates norvégiens

C’est grâce à l’initiative de deux Norvégiens que les accords d’Oslo, qui semblaient improbables, ont été négociés en 1993. Outre plusieurs politiciens, on compte sur Terje Rød-Larsen, un diplomate, interprété par Emmanuel Bilodeau, et sa femme Mona Juul, personnifiée par Isabelle Blais, qui souhaite résoudre le fameux conflit. « C’est mon personnage qui souhaitait négocier et sa femme, qui travaillait aux affaires étrangères norvégiennes, l’a beaucoup épaulé », précise l’acteur.

On verra les diplomates norvégiens, à l’origine de ces négociations, tenter de réconcilier deux ennemis jurés, voire de se rencontrer.

Ce couple, qui a voyagé dans la bande de Gaza, dans les territoires occupés et en Cisjordanie a, à partir de là, voulu résoudre ce qui semblait impossible.

« Des rencontres secrètes qui se sont étendues sur quelques mois ont eu lieu, rappelle Emmanuel Bilodeau. Ensuite le président Bill Clinton a été mis au courant afin d’en venir à un accord historique. »

Beaucoup d’espoir

« C’est aussi une pièce sur l’espoir », fait remarquer le comédien. « J’ai été interpellé par tout l’espoir qui se dégage de cette pièce. »

Parmi les douze acteurs qui seront sur les planches, on retrouvera des Palestiniens et des Israéliens qui négocient, notamment le président de la Palestine, Yasser Arafat, et le premier ministre israélien de l’époque, Yitzhak Rabin, qui a été assassiné.

Ce sont des hommes et des femmes qui, dans le plus grand des secrets, loin des avocats et des caméras, ont pris des risques au nom de la paix. Leurs efforts aboutiront vers la signature des célèbres accords d’Oslo de 1993.

« On sera ému également », conclut le comédien.

Oslo

Auteur : J.T. Rogers

Mise en scène : Édith Patenaude

Distribution : Emmanuel Bilodeau, Isabelle Blais, Félix Beaulieu-Duchesneau, Luc Bourgeois, Jean-François Casabonne, Steve Gagnon, Reda Guerinik, Ariel Ifergan, Marie-France Lambert, Justin Laramée, Jean-Moïse Martin, Manuel Tadros

Du 5 septembre au 13 octobre

Au Théâtre Duceppe