/24m/city
Navigation

Montréal : Des élus de l’ouest veulent revoir la carte électorale

Montréal : Des élus de l’ouest veulent revoir la carte électorale
PHOTO SARAH DAOUST-BRAUN

Coup d'oeil sur cet article

Des élus et des citoyens de l’ouest de l’île de Montréal réclament une réforme de la carte électorale dans le but qu'aucune région ou communauté ne soit sous-représentée.

«Il y a trop de distorsions dans le nombre d’électeurs», a critiqué le conseiller municipal Marvin Rotrand, qui soutient que le Québec est la province qui a la plus importante disparité entre les circonscriptions.

Ce dernier a organisé mardi une sortie non partisane, accompagné entre autres des maires de Côte-Saint-Luc, de Hampstead et de Montréal-Ouest, pour demander aux chefs des partis politiques provinciaux de s’engager à revoir les critères de la Loi électorale du Québec après les élections d’octobre afin d’avoir un découpage «plus juste».

Les 125 circonscriptions regroupent en moyenne près de 49 000 électeurs, et la Loi électorale permet à chaque comté de comptabiliser au maximum 25 % d’électeurs de plus ou de moins que la moyenne.

Certaines circonscriptions, dont Gaspé, Ungava et René-Lévesque, ont un nombre d’électeurs qui est inférieur au seuil de 25 % par rapport à la moyenne. Cette différence dans le nombre d’électeurs donne ainsi «à certains électeurs québécois beaucoup plus de pouvoir qu’à d’autres», selon les élus.

Ces derniers, qui souhaiteraient que cette déviation oscille plutôt autour de 15 %, s’opposent entre autres à la modification des limites du comté de D’Arcy-McGee qui comprend Côte-Saint-Luc et Hampstead, et à la fusion des circonscriptions de Mont-Royal et d’Outremont.

Un recours judiciaire citoyen a d’ailleurs été lancé en 2017 pour s’opposer à cette fusion, et la contestation est toujours en cours, selon M. Rotrand.