/news/society
Navigation

Chiens dangereux: 40 plaintes en deux semaines à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Montréal, qui a décidé de s’attaquer aux chiens dangereux, a fait le bilan mercredi matin de la récente entrée en vigueur de la refonte de son règlement animalier.

Depuis le 23 août, 40 plaintes ont été déposées par des citoyens au service téléphonique 311 pour signaler des chiens agressifs. Ces plaintes ont été traitées par la patrouille animale dans un délai de 24 heures.

La semaine dernière, la Ville de Montréal est intervenue relativement à deux cas de morsures de chien qui ont causé la mort d’un animal. Des ordres d’euthanasie ont automatiquement été donnés, a expliqué la directrice du service de concertation des arrondissements Guylaine Brisson, dans le cadre d’une présentation offerte aux membres du comité exécutif.

Parmi les propriétaires visités par les patrouilleurs de la Ville, on a demandé à quatre d’imposer des conditions de garde parce que leur animal représentait un risque. Le chien sera d’ailleurs évalué par un expert en comportement animalier.

Actuellement, 49 dossiers de chien potentiellement dangereux ont été répertoriés dans neuf arrondissements.

La mise en ligne d’un registre des chiens potentiellement dangereux est prévue d’ici le 15 décembre 2018.

Six agents de prévention travaillent sept jours par semaine. Il s’agit d’une équipe dédiée aux plaintes des chiens agressifs et au suivi des cas de morsures.

On dénombre également quatre préposés à la patrouille canine qui font de la patrouille sur l’ensemble du territoire.

L’administration Plante dit travailler en amont des morsures par l’éducation et en intervenant lorsque les citoyens signalent des comportements qui leur causent des inquiétudes.