/news/health
Navigation

Santé: 70 % des Québécois prêts à un rôle plus important du privé dans le système universel

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Une grande majorité de Québécois sont d'accord pour que des entrepreneurs privés puissent offrir davantage de soins, pourvu que l’État en assume les coûts, c’est ce que révèle un sondage Léger réalisé pour l’Institut économique de Montréal (IEDM).

Le sondage, publié ce mercredi, indique que 58 % des Québécois se disent insatisfaits du système de santé qui leur est offert et que près des deux tiers (64 %) estiment que les milliards injectés depuis 10 ans par le gouvernement du Québec dans le système de santé n’ont pas donné de bons résultats.

Soixante-dix pour cent des répondants sont d’accord pour que des entrepreneurs privés puissent offrir davantage de soins, pourvu que ces soins soient couverts par l'État.

Toutefois, les opinions divergent lorsqu’il est question de confier la gestion des hôpitaux publics à des entreprises privées: 42 % seraient d’accord, contre 44 % en désaccord.

«L'appui des Québécois à l'entrepreneuriat dans un système de santé universel n'est pas étonnant. Ça se fait dans à peu près toute l'Europe, et l'accès aux soins y est meilleur qu'ici», a déclaré dans un communiqué Patrick Déry, analyste en politiques publiques à l'IEDM.

«Les candidats à l'élection, qui rivalisent de promesses de toute sorte, devraient tenir compte de cette réalité», a-t-il ajouté.

Le sondage a été réalisé du 24 au 27 août 2018 auprès de 1034 Québécois.