/elections
Navigation

La CAQ promet 22 M$ pour les enfants handicapés et un ménage dans les programmes

La CAQ promet 22 M$ pour les enfants handicapés et un ménage dans les programmes
Photo Charles Lecavalier

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-ALPHONSE-RODRIGUEZ | François Legault promet de bonifier l’aide aux enfants lourdement handicapés pour que davantage de personnes y aient accès.

«Il y a 54 % des demandes qui ont été refusées parce que l’État jugeait que les enfants n’étaient pas assez handicapés. Ça n’a pas de bon sens. Nous, on veut que 100 % des familles y aient accès», a dit le chef caquiste aujourd'hui lors d’une conférence de presse au Camp Papillon pour les enfants handicapés, à Saint-Alphonse-Rodriguez, dans Lanaudière.

Le programme de supplément pour enfant handicapé nécessitant des soins exceptionnels, créé en 2016 par le gouvernement libéral, a un budget de 32 M$. La CAQ calcule qu’elle devra y ajouter 22 M$ pour rendre les critères d’accès moins restrictifs. «Nous ne laisserons personne derrière. L’aide offerte sera modulée en fonction de la sévérité du handicap de l’enfant», a expliqué François Legault.

Plus d’argent pour les familles naturelles

La semaine dernière, le PLQ s’est engagé à créer un programme de soutien intermédiaire de 35 M$ pour aider les parents qui se font actuellement refuser de l’aide. M. Legault s’est engagé à mettre en œuvre cette promesse s’il est élu.

Il promet également que, dans un premier mandat, il augmenterait l’aide aux familles qui désirent garder à la maison leurs enfants handicapés, pour que cette aide soit équivalente à celle que reçoivent les familles d’accueil. Il n’a pas chiffré cet engagement, qu’il juge «complexe» étant donné la panoplie de programmes et de crédits d’impôt qui s’entremêlent.

Marilyne Picard, candidate de la CAQ dans Soulanges et mère d’un enfant souffrant de handicap, a fait le saut en politique pour faire ce ménage. Mme Picard et son conjoint ont cinq enfants à la maison, dont Dylane, la dernière, qui est lourdement handicapée. «Elle ne parlera jamais, elle est en fauteuil roulant, mais elle fait de beaux câlins, par exemple», a lancé Mme Picard.

Une élue qui représentera les enfants handicapés

Son expérience lui permettra, comme élue, de faire le ménage dans ce fouillis, dit-elle. «C’est interminable, des formulaires partout, et ça change d’une région à l’autre. Un CLSC en Montérégie offre quatre heures d’aide à domicile par semaine, à Montréal ça peut atteindre 35 heures. Ça serait tellement génial de simplifier tout ça», a-t-elle lancé. Elle connaît la réalité des familles qui doivent adapter leur maison et leur automobile pour qu'elles soient accessibles aux personnes handicapées. «Je serais une bonne candidate pour représenter les 36 000 enfants lourdement handicapés du Québec», a-t-elle ajouté.

Mme Picard est connue pour porter la cause de Parents jusqu’au bout, un regroupement de parents d'enfants lourdement handicapés qui souhaitent obtenir plus de soutien financier du gouvernement du Québec. Ils veulent soutenir «équitablement les familles naturelles qui souhaitent garder leur enfant à la maison».