/opinion/blogs/columnists
Navigation

Lise Payette : des funérailles nationales s’imposent !

Lise Payette : des funérailles nationales s’imposent !
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

La disparition des grands personnages évoque toujours la mémoire d’une grande époque révolue. Vivants, ils sont plus grands que nature, suscitant la nostalgie de ceux qui ont vécu leur épopée, et l’admiration de ceux qui n’ont la connaître qu’à travers les livres et les documentaires. Le trépas de ces gens plus grands que nature nous rappelle trop souvent que la page de l’ère grandiose des grands projets collectifs est — momentanément — tournée.  

Avec le décès de Lise Payette, le Québec est en deuil d’une géante.

Je ne souhaite pas écrire ici son épitaphe, et je m’abstiendrai de rappeler l’ensemble de ses contributions politiques (qu’on pense au no fault ou au droit des femmes de conserver leur nom lorsqu’elles se marient) et culturelles. D’autres le feront. Mais il est clair que Lise Payette est une citoyenne exemplaire.

L’histoire du Québec a été très chargée depuis la moitié du XXe siècle. En dix ans à peine, nous sommes passés de la visite hebdomadaire chez monsieur le curé à l’accueil du monde entier, à Expo 67. Tout est allé très rapidement. Tout a littéralement déboulé.

C’est pourquoi nous avons autant de bâtisseurs et de figures héroïques dans notre passé récent. Lise Payette en est indéniablement. Ce passage rapide d’un monde à l’autre explique sans doute l’impatience de madame Payette, l’indépendantiste et la féministe, à l’endroit d’une partie des femmes du Québec lors de l’épisode des Yvettes. Pour elle, il semblait impensable que celles-ci n’optent pas naturellement pour liberté, tant individuelle que collective.

Le Québec perd une grande dame, mais combien de nos concitoyens dans la vingtaine et la trentaine sont réellement conscients de sa contribution? Combien de jeunes Québécois connaissent l’ampleur de sa contribution à notre développement? Combien de jeunes femmes sont au fait de ses efforts pour l’atteinte de l’égalité de droits?

Souvenons-nous. Faisons les choses comme il faut. Comportons-nous comme un grand peuple. Des funérailles nationales s’imposent.    

Oh, et reposez en paix, madame Payette !