/24m/city
Navigation

Montréal : l’opposition veut plus de représentativité dans les organismes liés à la Ville

Lionel Perez
Photo d'archives, Sarah Daoust-Braun Lionel Perez

Coup d'oeil sur cet article

L’opposition à l’hôtel de ville de Montréal souhaite que les organismes paramunicipaux, associés et indépendants à la Ville de Montréal mettent en place des mécanismes pour favoriser une meilleure représentation des personnes issues de la diversité.

Ensemble Montréal déposera une motion en ce sens au prochain conseil municipal. Le parti exige entre autres que les organismes associés et les sociétés paramunicipales ayant plus de 30 employés, comme la Société du parc Jean-Drapeau, instaurent un «programme volontaire d’accès à l’égalité en emploi» qui s’inspire de celui de la Ville de Montréal.

«Ça va forcer à avoir un bilan annuel, il y aura plus de redditions de compte. Et on pense que ça va permettre de changer la culture au sein de plusieurs de ces organismes», a souligné le chef de l’opposition Lionel Perez.

Son parti désire aussi que les organismes liés à la Ville développement des mesures pour augmenter la diversité au sein de leur conseil d’administration.

La mairesse de Montréal Valérie Plante n’a pas voulu commenter jeudi la motion de l’opposition puisqu’elle sera débattue lors du conseil municipal. Elle a assuré que la représentation des diversités culturelles au sein des instances politiques et de la fonction publique était un sujet pour lequel son administration mettait beaucoup d’énergie.

«Très prochainement, je vais pouvoir vous donner de bonnes nouvelles du travail qu’on a mis en place, entre autres avec notre table de la diversité et de l’inclusion», a-t-elle annoncé.

Les sociétés paramunicipales et les organismes associés comptent respectivement 18 % et 10 % des membres de leurs conseils d’administration issus des minorités visibles ou d’une communauté culturelle, selon un rapport de 2015 du Conseil jeunesse de Montréal réalisé avec la Ville et le Forum jeunesse de l’île de Montréal.

Chauffage au mazout

L’opposition présentera aussi une motion pour interdire le chauffage au mazout dans les immeubles résidentiels, commerciaux et industriels à Montréal.

«On ne peut pas continuer à brûler du mazout quand il y a d’autres sources d’énergie plus propres», a affirmé le conseiller de ville dans Saint-Léonard Dominic Perri, soutenant que le mazout est trois fois plus polluant que le chauffage au bois.

Ensemble Montréal aimerait que l’installation de ce type de système de chauffage soit interdite dès cette année dans les nouvelles constructions et les bâtiments avec des rénovations majeures. L’interdiction complète serait effective à partir de 2028.