/news/currentevents
Navigation

Il y a plus d’ours près des maisons

On a répertorié une soixantaine de signalements en une semaine, uniquement en Outaouais

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | La présence d’ours en milieu résidentiel pourrait être plus importante qu’à l’habitude cet automne en raison de l’excellente saison des pommes.

La situation n’a rien d’alarmant pour l’instant, mais le ministère de la Faune observe déjà une hausse des signalements de l’ours noir en milieu urbain. Depuis la dernière semaine, une soixantaine d’ours ont été vus près de résidences, uniquement dans la région de l’Outaouais.

« C’est une très bonne année pour les pommes, et l’ours s’en délecte », observe le biologiste André Dumont.

En pleine ville

En deux jours, des ours ont été aperçus en pleine ville dans la région de Gatineau-Ottawa. Jeudi matin, les policiers d’Ottawa ont été mobilisés pour encercler un ours égaré dans le Marché By, en plein centre-ville de la capitale canadienne.

L’ours s’est caché dans un petit parc, se réfugiant dans un arbre. Vers 9 h, il a été endormi par des garde-forestiers.

« La seule raison qui explique la présence de l’ours en milieu urbain, c’est la nourriture. Il s’apprête à hiberner pendant cinq mois et il est à la recherche de protéines. Un ours a besoin de 20 000 calories par jour », explique M. Dumont.

Un autre ours noir avait déambulé mercredi matin près de l’hôpital de Gatineau, avant de prendre la fuite vers la forêt, apeuré par les jappements d’un chien.

L’odorat d’un ours ressemble à celui d’un chien, si bien que l’animal peut sentir des kilomètres à la ronde. Il peut être attiré par l’odeur de poubelles, de BBQ ou encore des pommiers.

Ramasser les pommes

« Un ours se promène pas mal, surtout la nuit. Il est recommandé de bien entreposer votre nourriture et de bien ranger vos déchets. Il est aussi important de ramasser les pommes qui tombent au sol. Ça peut les attirer », mentionne le commandant Michel Guay, directeur de la protection de la faune en Outaouais.

Le ministère de la Faune souligne qu’en général, l’ours noir est apeuré par les humains.

Toutefois, il ne doit pas croire que la nourriture provenant de l’activité humaine est de la nourriture facile à obtenir. Dans un tel cas, l’ours perd sa peur des humains.

Parmi les nombreux signalements récents en Outaouais, certains proviennent des mêmes secteurs, généralement très près de la forêt, son habitat naturel.

« Avec les médias sociaux, on reçoit souvent plus d’un signalement pour le même ours. À l’occasion, ce sont des gens qui n’ont rien vu, mais qui rapportent la photo d’un homme qui a vu l’ours », dit M. Dumas.