/misc
Navigation

Il n’est pas trop tard

Campeau
Photo courtoisie La réserve faunique de Papineau-Labelle propose un des meilleurs potentiels au Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Certains amateurs entrevoient déjà d’un mauvais œil leur saison à venir de chasse au chevreuil.

Le pire scénario pour un nemrod se cherchant un emplacement potentiellement productif est d’avoir l’impression d’être obligé de chasser dans un secteur peu giboyeux.

J’ai récemment rencontré Joé Bélanger et Érik Constant de l’un des meilleurs endroits de la Belle Province pour la récolte de gros bucks : la réserve faunique de Papineau-Labelle. Comme me l’expliquaient ces passionnés de la Sépaq, des milliers d’adeptes participent aux différents tirages au sort qui se déroulent le 15 janvier pour venir y tenter leur chance. Lorsqu’ils ne reçoivent pas une réponse affirmative dans ce sens, ils croient qu’il n’y a plus aucune place de disponible pour l’automne à venir et ils semblent pris au dépourvu. Pourtant, en date du 1er septembre, il restait encore approximativement une cinquantaine de forfaits disponibles, dont une vingtaine en camping, six en camp, onze en chalet et sept avec hébergement en pourvoirie. Ajoutez à cela que certains rabais pouvant atteindre 20 % peuvent s’appliquer.

Sélection

Les spécialistes interrogés ont bien voulu expliquer aux lecteurs comment ils devraient choisir leur secteur de chasse parmi ceux qui restent.

À la base, l’important est d’identifier vos besoins avec réalisme. Commencez par établir vos préférences. Êtes-vous un coureur des bois ou un chasseur de chemins ? Préférez-vous la chasse à l’affût ou l’approche fine ? Quel genre de véhicule principal allez-vous utiliser ? Un 4x4, un VUS, une automobile, une camionnette ? Par la suite, vous déplacerez-vous à VTT, à vélo, à pied ?

Consultez ensuite les cartes des zones disponibles à l’adresse www.sepaq.com/rf/pal/information.dot. Retenez également que les sites de Google, Microsoft et MapBox offrent différentes sources de photos satellitaires et sont une ressource inestimable pour évaluer un secteur donné.

À ce stade, pour toutes questions, vous pouvez contacter un conseiller au 819 454-2011, poste 28 ou consulter le site www.sepaq.com/rf/pal.

Sur le terrain

En compagnie du réputé pro Michel Charbonneau, messieurs Bélanger et Constant ont élaboré une stratégie efficace pour aider les adeptes à préparer leur chasse au cours des prochaines semaines. Voici l’essentiel de leurs propos :

À cette période de l’année, la recherche de signes révélant la présence de cerfs tels les grattages, les frottages et les sentiers peut être difficile à cause de la végétation des feuillus qui limite énormément notre champ de vision. Selon le nombre de jours à votre disposition, prévoyez une journée pour prendre connaissance des accès de votre territoire et notez les indices montrant le passage des chevreuils. Identifiez tous les sites potentiels à appâter sur votre carte. En fonction du nombre de caméras et de la quantité de pommes ou de carottes que vous pouvez transporter, choisissez certains endroits à surveiller. Les moulées spécialisées mélangées à des pommes ou à des carottes en petites quantités permettent d’évaluer sommairement et rapidement la quantité de cerfs dans un secteur. L’équivalent d’une chaudière de cinq gallons par site est habituellement suffisant. Privilégiez les sites de transition entre les feuillus et les résineux en retrait, pas très loin en forêt, mais à l’écart des chemins et autres endroits facilement repérables par tous les chasseurs qui risquent de passer par là avant vous.

Les clichés

Lors de l’analyse du contenu de vos cartes mémoires de caméra, si vous voyez plusieurs femelles, sachez qu’il s’agit d’un bon signe puisqu’elles attireront inévitablement des bucks aux alentours. Tentez d’analyser la direction d’arrivée et de sortie des chevreuils pour essayer de comprendre d’où ils proviennent et vers où ils se dirigent. Cette information est essentielle pour le positionnement de postes d’affût futurs. Remarquez également les heures de présence des cervidés qui vous aideront peut-être à démystifier leur routine.

Préparation

Le choix de vos sites de chasse devra se faire en fonction des vents dominants aux endroits où il semble y avoir le plus de signes et où vos photos vous montrent la présence de cerfs. Prévoyez des positionnements alternatifs au cas où le vent ne serait pas à votre avantage. Prenez soin de bien sauvegarder les sentiers d’accès et sites d’affût dans votre GPS et sur une carte. Le rubanage des trails est aussi une bonne façon d’identifier vos accès, mais ces marquages peuvent également être remarqués des autres nemrods. Si possible, localisez des endroits où vous pourriez faire la chasse fine lorsqu’il pleut.

Pendant l’activité

Assurez-vous de stationner votre VTT à plus d’un kilomètre de distance de votre poste d’affût, car les chevreuils ont appris à se méfier du son produit par ces motorisés très pratiques. S’il pleut, profitez-en pour faire de la chasse fine sur un parcours limité et vérifiez le contenu de vos caméras. Vous laisserez alors peu de traînées d’odeur négatives dans le bois.