/weekend
Navigation

Mettre cartes sur table

Pénis de table, Cookie Kalkair, Éd. Mécanique Générale
Photo courtoisie Pénis de table, Cookie Kalkair, Éd. Mécanique Générale

Coup d'oeil sur cet article

Cookie Kalkair, l’auteur du savoureux 9 derniers mois (de ta vie de petit con) publié aux Arènes en 2016 et relatant la grossesse vécue de la perspective d’un homme, récidive avec Pénis de table, un album couillu qui lève le voile sur la sexualité masculine.

Alors que le retour du programme d’éducation à la sexualité dans les écoles du Québec prévu pour la rentrée semble plus qu’incertain et que le Guide du zizi sexuel de Zep sème l’émoi dans la campagne présidentielle au Brésil, Pénis de table est d’une indéniable pertinence. Son auteur, directeur créatif chez Ubisoft depuis dix ans, a souhaité faire œuvre utile. « Il existe peu de lectures qui abordent vraiment le sujet et très rarement à destination du grand public. En tout cas rien de facile à donner à un jeune homme ou à une jeune femme pour l’aider à s’y retrouver un peu dans tout ça et à se décomplexer. » Raconte Kalkair rejoint à Barcelone, où il vit depuis peu. « Aujourd’hui, je me dis que j’aurais adoré avoir entre les mains un livre comme celui-ci quand j’avais 20 ans. »

Une joute enlevante

L’artiste a galéré quelques mois avant de réunir 6 hommes issus de différents horizons (âge, orientation sexuelle, statut) autour d’une même table prêts à échanger sur les thèmes de la masturbation, l’orgasme, la taille du sexe, l’orientation sexuelle, les fantasmes et la performance. « À chaque fois que je parlais de l’idée d’un livre qui décomplexerait les hommes sur leur sexualité et qui secouerait des clichés, tous trouvaient ça intéressant. Par contre, lorsque je parlais des sujets que je souhaitais traiter, tout basculait. La masturbation – qui était le premier “cliché” que je voulais abattre – provoquait une réaction négative. C’était une preuve supplémentaire que le projet avait un intérêt : personne – homme ou femme – ne devrait se sentir mal à l’aise de partager quelque chose d’aussi naturel. »

D’abord lancé en ligne dès 2016, Pénis de table a rapidement suscité des réactions. Beaucoup de réactions. Les messages Facebook, courriels et confessions ont abondé contribuant du même souffle au développement du projet. « Le chapitre sur les fantasmes n’existait pas à l’origine. On l’a créé suite à des réactions de lecteurs et lectrices qui trouvaient le sujet fascinant. C’était très enrichissant comme expérience. »

Cookie Kalkair relève admirablement un double défi : aborder la sexualité masculine avec un savant dosage d’humour, d’intelligence et d’informations – il s’est enjoint les services de la sexologue Estelle Cazelais pour l’occasion – tout en usant avec éloquence du langage de la bande dessinée afin de rendre ces échanges captivants. Chacun des chapitres est planté dans un décor en phase avec le thème abordé.

Voilà un livre qui incite au dialogue, à l’ouverture à soi-même et à l’autre, qu’il serait bon de mettre entre les mains du plus grand nombre.

Voilà un livre qui élargit les perspectives à une époque où elles rétrécissent, tristement et manifestement.

À lire aussi

L’esprit du camp Tome 2, Michel Falardeau Et Cab, Éd. Lounak
Photo courtoisie
L’esprit du camp Tome 2, Michel Falardeau Et Cab, Éd. Lounak

Il nous tardait de retrouver la joyeuse bande de la colonie de vacances du lac à l’Ours. Falardeau clôt d’une main de maître l’étonnant diptyque adolescent, lui insufflant un soupçon de fantastique et d’inattendu, le tout magnifiquement mis en couleur par CAB. Habile alchimiste, il dose savamment humour, suspense, émotion et sensualité, laissant le lecteur tout comme l’enfant à la fin de l’été : le cœur léger, le sourire aux lèvres et la tête pleine de bons moments.

Conventum, Pascal Girard, Éd. La Pastèque
Photo courtoisie
Conventum, Pascal Girard, Éd. La Pastèque

À l’origine publiée dans la collection Shampooing de l’éditeur européen Delcourt – aux côtés d’albums d’auteurs locaux dont L’Ostie d’chat d’Iris et Zviane et Comédie sentimentale pornographique de Jimmy Beaulieu –, ce titre phare de la bibliographie d’un des meilleurs conteurs du 9e art québécois est repris à la Pastèque, bonifié pour l’occasion d’un savoureux avant-propos. Girard y rapporte le récit de son alter ego, un attachant pisse-vinaigre, qui se rend à son conventum comme un poulet à l’abattoir. Un récit aigre-doux qui met l’empathie du lecteur à rude épreuve. Un classique.

Guide du mauvais père Tome 4, Guy Delisle, Éd. Delcourt
Photo courtoisie
Guide du mauvais père Tome 4, Guy Delisle, Éd. Delcourt

Les affres de la paternité s’avèrent être une source intarissable d’inspiration pour Guy Delisle. L’auteur de Chroniques de Jérusalem et de S’enfuir s’amuse, entre deux projets, à chroniquer les aléas de la vie d’un papa imparfait. Au-delà de l’autodérision, du trait léger et de l’humour ravageur se dévoile une pointe de tendresse en finale d’album qui nous rappelle – si besoin il y a – que Delisle est manifestement l’un des plus grands.