/sacchips/pushstart
Navigation

[CRITIQUE] Shadow of the Tomb Raider: encore plus sombre et sanglant

Critique du jeu Shadow of the Tomb Raider

lara croft main
photo montage et Eidos Montréal/square enix

Coup d'oeil sur cet article

Eidos Montréal et Square Enix ont réussi leur pari: le dernier chapitre de la série revampée de Tomb Raider a tout pour vous faire lever le poil des bras... et vous faire changer de «bobettes». Cœurs sensibles, s’abstenir.
 

Un peu de contexte

Il y a quelques mois, j’ai pu essayer avec ma collègue Clara, la première heure du troisième et dernier chapitre Shadow of the Tomb Raider, mettant en vedette notre archéologue préférée, Lara Croft. Le directeur de jeu, Daniel Chayer-Bisson, nous avait assuré lors de la présentation que notre héroïne revenait cette fois-ci avec une soif de vengeance encore plus grande que les deux opus précédents, et que la mort et la peur allaient être très présentes. Je confirme!

 

lara croft explo
lara croft main
capture écran

 

On retrouve notre héroïne ainsi que son meilleur ami à la fin de Rise of the Tomb Raider. Elle n’a plus peur de rien et ne veut qu’une seule chose: empêcher à tout prix que le groupe Trinity ne détruise ce monde qu’elle chérit tant. La seule façon d’entreprendre la chose? En jouant les archéologues-guerrières. On la suit à travers la jungle péruvienne à la recherche d’une cité cachée, tentant d’emboîter le pas aux gros méchants.

 

Je suis Solid Snake, mais en plus cool

S’il y a une chose qui m’exaspère le plus en jouant sur une console, c’est de viser. Je ne suis ni rapide ni précise quand je n’ai pas un clavier et une souris. Alors, lorsqu’on me donne la chance d’éliminer presque la totalité de mes ennemis de façon furtive et silencieuse, tiens ma bière et regarde-moi faire! 
 
Je peux piéger les corps ou planter des pièges empoisonnés? Je suis aux anges. Si je peux sortir le moins possible mes armes à feu, je suis bien contente. 
 
Le maniement de l’arc reste toutefois très fluide et simple à tirer, et c’est quand même très satisfaisant lorsqu’on réussit le tir d’une flèche dans la tête du gros pas fin. L’élimination furtive est tout à fait réussie, et dans le contexte de la jungle, c’est tout simplement parfait. 
 
Vous pouvez fondre dans la végétation dense, vous couvrir le corps de boue et jouer les Rambo. Vous pouvez même éviter des piranhas ou des anguilles en vous cachant dans les longues algues sous l’eau. Tout est là pour finir le jeu de façon Metal Gear Solid.

 

On ne se casse pas la tête

Si vous avez joué aux premiers Tomb Raider, vous savez à quel point la série se base sur des énigmes et des casse-têtes. Pourtant, c’est une des choses que j’ai trouvé qu’il manquait dans ce nouveau chapitre. On nous avait promis une Lara encore plus espiègle avec une soif de résoudre des puzzles, mais le niveau de difficulté de ceux-ci est très novice, et plus on avance, plus le niveau de difficulté reste relativement inchangé. Le plus gros défi est surtout dans la synchronisation de vos doigts lorsque vous avez à effectuer un saut ou mouvement difficile. Ça fait une belle valse des doigts à regarder par contre!
 
Par secteur, on a plusieurs secrets à découvrir aussi, si on aime le sentiment de tout compléter à 100%. Pourtant, ils sont si faciles à découvrir que ça devient moins amusant. Un plus, cependant, est que certains secrets sont découverts seulement si l’on discute avec d’autres personnages, ce qui nous oblige à nous attarder à l’histoire un peu plus.
lara croft stealth
lara croft main
capture écran

 

 

L’I.A. sur le pilote automatique

Qui dit furtif dit attaques-surprises, et les ennemis, ils ne s’y attendent vraiment pas! On éprouve un certain sentiment d’accomplissement lorsqu’on réussit à éliminer tout le monde sans faire un bruit ou tirer un coup de feu. Toutefois, lorsque vous empilez 5 corps à côté de vous et que chacun d’eux a pris le même chemin pour vous approcher, la satisfaction peut vite s’estomper. Grosse déception: l’animation de l’attaque furtive téléporte l’ennemi devant soi, même si celui-ci se trouvait ailleurs. Par contre, je donne un plus aux ennemis qui continuent à tirer pendant l’animation d’une action rapide. Pas de passe-droit pour Lara!

 

Doublage boiteux

J’étais très excitée de retrouver Lara en Amérique Latine, et pour l’occasion, j’ai activé l’option d’entendre les dialogues dans les langues originales. Ma déception fut amère. D’abord, les discussions sont tellement monotones entre Lara et ses interlocuteurs qu’on sent que l’effort a été misé sur elle et les personnages principaux. Ma déception fut encore plus grande quand je me suis rendu compte que l’Espagnol d’un habitant à un autre différait et n’était pas du tout localisé à la jungle péruvienne. Je me serais aussi attendue à ce que Lara parle la langue locale, mais ce n’est pas le cas, et ça donne des conversations très étranges en espagnol et en anglais, qui brise l’immersion.

lara croft tombes
lara croft main

 

Inconfort garanti

Je ne suis pas une fan de jeu d’horreur ou de suspense, alors ma patate s’est fait aller pendant l’exploration, tout comme celle de Lara. L’insécurité d’être entourée par des temples qui ne veulent qu’une chose, votre mort, on la sent très bien. Tout est là pour te dire: retournez chez vous, vous n’êtes pas la bienvenue! 

Les morts sont plus violentes et les décors plus sanglants. Ma face crispée d’épouvante, je l’ai gardée pendant un bon deux heures. Des cadavres à moitié décomposés, des corps fraîchement sacrifiés qui vous tombent dessus; on peut presque sentir l’odeur de la mort. Vous pensez être suivi depuis le début du jeu? Oui, ce sentiment de paranoïa, il est bien là. Merci Eidos Montréal, j’ai besoin de dormir avec mon nounours maintenant.
lara croft paysage
lara croft main
capture écran

Malgré quelques bogues, le doublage étrange et l’intelligence artificielle pas très brillante, le simple fait de jouer les prédateurs et ne faire qu’un avec la jungle vaut l’achat du jeu. Les graphismes du jeu sont époustouflants, les paysages grandioses. Cette satisfaction de ne faire qu’un avec son environnement dépasse toutes les petites anicroches. Eidos Montréal nous livre, pour une dernière fois, une Lara Croft magnifique et nous rend si fiers de dire que le jeu a été produit ici, en grande partie. Si vous n’avez pas touché à la nouvelle série des Tomb Raider, vous manquez quelque chose!

 

Note: 7,5/10

Shadow of the Tomb Raider, prévu le 14 septmbre sur Playstation 4, Xbox One et PC.