/news/health
Navigation

Des scribes médicaux pour améliorer la productivité des médecins

Coup d'oeil sur cet article

Recourir à un scribe médical pour se charger de prendre des notes lors de rencontres entre un patient et son médecin accroîtrait la productivité de ces derniers, montre un projet pilote mené à Ottawa.

En janvier 2015, 22 médecins de l’urgence de l’Hôpital Queensway Carleton ont accepté de consulter leurs patients en présence d’un scribe médical lors de certains de leurs quarts de travail. Du nombre, 18 sont parvenus à voir plus de patients sur une base horaire avec l’aide d’un scribe, ont noté les chercheurs.

Globalement, les médecins ont vu 12,9% plus de patients à l’heure lors de leurs quarts de travail avec un scribe que sans. Les résultats ont toutefois été très variés de l’un à l’autre, un médecin ayant accusé une baisse de productivité de 41% tandis qu’à l’opposé, un praticien a augmenté son nombre de patients à l’heure de 118%.

Pour les besoins du projet pilote, 11 scribes médicaux ont travaillé avec les médecins. Ils étaient âgés de 18 à 23 ans et ont tous été fournis par l’entreprise Medical Scribes of Canada.

Les scribes médicaux ont pour tâche d’assister aux rencontres entre médecins et patients, et de prendre des notes pendant les consultations. Ils peuvent ainsi délester les professionnels de la santé d’une portion importante du travail de paperasse, pour leur permettre de se concentrer sur les actes médicaux. Ils sont assujettis aux mêmes critères de confidentialité que les médecins et les infirmières.

«Les résultats montrent que la productivité des médecins augmente considérablement en recourant à un scribe [...]. Il faut faire attention avant d’extrapoler ces données à d’autres centres hospitaliers canadiens, mais ces résultats sont prometteurs et invitent à mener d’autres études», ont écrit les chercheurs dans leur étude parue dans le «Canadian Medical Association Journal» au début septembre.

«Plusieurs des participants ont noté qu’avec les scribes, ils étaient davantage en mesure de quitter l’hôpital à l’heure [...] ce qui pourrait avoir un impact sur les surmenages chez les médecins», ont ajouté les chercheurs.

Les auteurs reconnaissent toutefois que leur échantillon de médecins était limité. D’autres expériences menées dans d’autres hôpitaux seront nécessaires afin de mieux évaluer l’apport des scribes médicaux sur l’efficacité des médecins, ont-ils affirmé.