/misc
Navigation

Les unis cellulaires

Cellulaire au volant

Coup d'oeil sur cet article

Trois incidents coup sur coup m’ont frappé comme une pelle en plein visage au cours des dix derniers jours. Je m’en veux encore de n’avoir rien dit concernant l’incident plus grave. Moi, que certains collègues surnomment Monsieur gadget, je commence à les détester. Surtout le cellulaire.

Il y a d’abord eu cet élan qui s’est noyé dans le lac Michigan. Après la traversée du lac de New York au Vermont, le cervidé a gagné la berge mais des humains qui voulaient prendre une photo avec leur cellulaire ont terrorisé l’animal. Ce dernier s’est réfugié dans l’eau même s’il était épuisé et en est mort.  

Puis il y a cette photo fascinante, déprimante, révoltante d’une prostituée en Indonésie qui est punie selon la sharia et donc reçoit des coups de cannes en public. Ce n’est pas que la barbarie du châtiment qui ressort de la photo, ce sont tous ces spectateurs qui la filment avec leur cellulaire! Qui veut un souvenir de ça?? Pourquoi, pour le partager avec ses amis plus tard?

Puis le troisième incident, le comble. À la station service il y a quelques jours j’ai croisé non pas une mais deux personnes qui parlaient au cellulaire pendant qu’elles faisaient le plein. Juste devant moi. Une blonde statuesque, digne d’une star de cinéma, début trentaine max. Lui fin vingtaine, prototype 2018 d’un conducteur de voiture sport modifiée donc shorts, verres fumés, casquette, barbe.

J’ai tendu l’oreille, convaincu d’avoir manqué une prise d’otage si sérieuse, si cruciale qu’elle nécessitait pas moins de deux négociateurs en simultané, Claude Poirier n’étant pas disponible.

Mais non. La conversation que j’ai pu capter, celle de Monsieur Mustang, était d’une banalité navrante.

Les pompes étaient toutes pleines et nous allions tous mourir à 1,35$ le litre pour que Monsieur Mustang puisse enfin dévoiler ce qu’il allait mettre sur le BBQ ce soir-là. Au risque que ce soit nous, le BBQ.

J’étais sous le choc pour être franc. Choc double: de un, c’était tellement une évidence comme le fait que la Terre soit ronde, que je n’ai jamais envisagé que quelqu’un aurait son cellulaire à la pompe. De deux, je me suis ensuite surpris que ce ne me soit jamais arrivé avant. Nous sommes à une époque où on remet en doute la forme même de la Terre, après tout.

J’ai souvent lu qu’il fallait réapprendre des choses de base aux Milléniaux, comme à quoi sert l’assouplissant liquide. Je ne pensais jamais que ça incluait le concept même du feu!

Mesdames, messieurs de toutes générations, il y a trois interdictions directement sur les pompes à essence, c’est super facile à retenir, z’allez voir:

1-Interdiction de fumer.
2-Interdiction d’avoir son véhicule en marche.
3-Interdiction de cellulaire.

Puisque cette logique de base ne semble plus claire, voici un message plus explicite aux gens qui pensent que le monde entier est une scène pour leurs petites conversations: lâchez votre hostie de cellulaire.

Lâchez votre cellulaire lorsque vous recevez un service, au comptoir du dépanneur par exemple.

Lâchez votre cellulaire pendant les spectacles.

Lâchez votre cellulaire dans les transports en commun.

Lâchez les appels vidéos dans les lieux publics.

Laissez les animaux sauvages tranquilles.

Lâchez votre cellulaire quand vous êtes attablé avec un interlocuteur en chair et en os.

Et de grâce, lâchez votre hostie de cellulaire lorsque des émanations hautement inflammables sont présentes. D’uh.

Beaucoup trop de gens laissent beaucoup trop d’objets les contrôler de nos jours. Je ne sais pas vers où ça nous mène mais je ne suis pas optimiste.

Intelligence artificielle, qu’ils disent?