/sports/hockey/canadien
Navigation

Départ de Max Pacioretty: Ce qu’ils ont dit...

Coup d'oeil sur cet article

On avait beau s’y attendre, la transaction impliquant Max Pacioretty a tout de même eu un effet plus saisissant que le plus assourdissant des réveille-matin. Comme la grande majorité des Québécois, les anciens coéquipiers de Pacioretty dormaient à poings fermés lorsque Marc Bergevin a conclu cette transaction avec George McPhee. Voici leurs réactions.

« C’est dommage de voir un joueur comme Max partir. J’ai joué avec lui pendant 10 ans. Parfois, un joueur sent qu’il a besoin de changer d’air. C’est son choix. Il est probablement excité à l’idée de jouer à Vegas. Je lui souhaite la meilleure des chances. » –Carey Price

« Ça fait partie du hockey. Nous sommes des pièces qui peuvent être déplacées à tout moment. Le fait que cette transaction ait été conclue avant le début du camp est une bonne chose pour les deux équipes. Je souhaite tout ce qu’il y a de mieux à Max. Je suis sûr qu’il sera bien là-bas. » –Andrew Shaw

« Patch a fait beaucoup de bonnes choses au cours de sa carrière ici, à Montréal. Il a porté le ‘‘C’’ avec fierté, il a marqué de gros buts pour nous. Quand il regardera son parcours à Montréal, je suis persuadé qu’il en sera fier. » –Brendan Gallagher

« C’était difficile pour Max. Il connaît maintenant son sort. Je lui souhaite la meilleure des chances à Vegas. J’espère qu’il restera en santé et qu’il marquera plusieurs buts avec les Golden Knights. Je suis heureux pour lui, il a été mon coéquipier pour plusieurs saisons à Montréal. » –Tomas Plekanec

« Max pourra maintenant jouer tranquille. Il était un très bon capitaine. Il m’avait pris sous son aile, j’ai souvent joué avec lui. Ça ne devait pas toujours être facile de composer avec les rumeurs. » –Phillip Danault

« C’est toujours difficile de voir un coéquipier partir. Max avait un grand impact au sein de l’équipe et de la ville. » –Shea Weber

« Il a été un bon joueur pour nous. Il était fier d’être un capitaine. Il a pris son rôle au sérieux. Il a été bon pour l’organisation. Les affaires prennent souvent le dessus. On pourrait aussi poser la même question à Gretzky, mais il faut avancer. » –Claude Julien

– Propos recueillis par Jonathan Bernier, Jean-François Chaumont et François-David Rouleau