/sports/hockey/canadien
Navigation

Max Pacioretty a été échangé à sa demande

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, a confirmé que Max Pacioretty a demandé à «plusieurs reprises» d’être échangé la saison dernière et qu’ultimement, c’est la raison pour laquelle il a été échangé aux Golden Knights la nuit passée.

Le DG a commenté la transaction qui a permis au Tricolore d’obtenir l’ailier Tomas Tatar, l’espoir Nick Suzuki et un choix de deuxième tour au repêchage de 2019, lundi, en marge du tournoi de golf de l’organisation.

«À plusieurs reprises la saison dernière, Max a demandé une transaction», a indiqué l’homme de hockey au cours de son point de presse.

Lorsqu’il lui a été mentionné que le clan Pacioretty avait assuré qu’il n’avait pas demandé à être échangé, Bergevin a maintenu sa position.

«Je suis ici pour donner les faits, je ne mentirai pas», a-t-il indiqué, ajoutant qu’il ne donnerait pas plus de détails.

Le DG a aussi tenu à remercier l’ancien capitaine pour ses 10 années de service au sein de l’organisation. Il a aussi expliqué que si la transaction a été annoncée à une heure aussi tardive, c’est parce que Suzuki disputait un match en soirée et qu’il avait préféré attendre que celui-ci soit terminé.

Un espoir intéressant

Bergevin tenait à obtenir un espoir de premier plan en retour de Pacioretty et c’est ce qu’il estime avoir obtenu en Suzuki.

«L’année de son repêchage, on l’avait 11e sur notre liste, a-t-il dit. À l’époque on voyait qu’il pouvait jouer aux deux positions.»

«Avec les [Jesperi] Kotkaniemi et Ryan Poehling, on a des bons jeunes au centre. [...] On a des bons jeunes qui poussent dans l’organisation à des positions importantes», a-t-il poursuivi.

Quant à Tatar, le DG estime que le Slovaque peut rebondir après une saison 2017-2018 difficile. Il s’est aussi réjoui du fait que le choix obtenu fait en sorte que l’équipe se retrouvera, si rien ne change, avec 10 sélections lors du prochain repêchage.

Enfin, Bergevin a de nouveau nié que l’équipe était en «reconstruction».

«Reconstruction, on a tous une définition différente du mot. [...] Ce mot veut dire que je change tout et que je repars à zéro, et ce n’est pas ça que je fais», a-t-il assuré, en indiquant que l’équipe compte toujours sur des vétérans en Carey Price et Shea Weber.

Le DG a aussi indiqué que l’organisation visait une participation aux séries éliminatoires au terme de la saison à venir.

Max Pacioretty négocie déjà avec les Golden Knights

Les Golden Knights de Vegas ont entamé des pourparlers avec le clan de l’attaquant Max Pacioretty afin de prolonger son contrat.

Selon l’informateur de la chaîne TVA Sports Renaud Lavoie, la direction des Knights aurait déjà eu des discussions afin d’accorder un nouveau contrat à l’ex-capitaine du Canadien.

Pacioretty écoulera la dernière année d’un contrat de six ans au cours de la saison 2018-2019. Cette entente lui rapporte en moyenne 4,5 millions $ par campagne.

C’est Allan Walsh qui aura le mandat de négocier cette entente avec le directeur général des Knights, George McPhee.

Le Tricolore a obtenu les attaquants Tomas Tatar et Nick Suzuki, en plus d’un choix de deuxième tour, en retour de Pacioretty, lundi.