/finance/business
Navigation

Droits d’auteur: l’UE veut forcer les géants du web à payer pour le contenu

Coup d'oeil sur cet article

Le Parlement européen va se prononcer mercredi sur une réforme du droit d’auteur qui pourrait forcer les géants du web comme Google et Facebook à contribuer massivement au financement des médias traditionnels.

Ces géants, qui s’approprient le contenu généré par les journaux, chaînes de radio et de télévision, sont responsables de l’effondrement des revenus publicitaires des médias dits « traditionnels ».

Partage des bénéfices

« L’information coûte cher. Une entreprise de presse qui dépense de l’argent pour faire fonctionner une rédaction, imprimer et distribuer un journal doit pouvoir être rémunérée par ceux qui se servent de ses contenus, les distribuent de manière massive et en font commerce. Le moment est venu d’imposer aux Gafa [acronyme de Google, Apple, Facebook, Amazon] de payer pour les contenus qu’ils empruntent aux entreprises de presse », a estimé mardi le député européen Jean-Marie Cavada, vice-président de la Commission des affaires juridiques du Parlement européen, en entrevue au journal français La Croix.

Les partisans d’une telle réforme souhaitent que les géants versent une partie de leurs bénéfices aux entreprises qui produisent les contenus d’information. Cela représenterait environ 11 milliards d’euros (16,7 G$) pour Google, et 13,8 milliards d’euros (21 G$) pour Facebook.

La mesure ne fait toutefois pas l’unanimité, puisqu’elle a été défaite une première fois en juillet. Mais le projet a été modifié à temps pour le vote d’aujourd’hui, et de nombreux sondages démontrent que l’opinion publique soutient maintenant l’idée.