/opinion/columnists
Navigation

Petit mensonge

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir pataugé et travaillé pendant plus de 25 ans dans le hockey professionnel, on se retrouve avec une quantité importante de relations.

Des joueurs, actifs et anciens, des dirigeants de tous les niveaux, des dépisteurs, des agents ainsi que des journalistes d’ailleurs. Sans même effectuer de recherche, en mars dernier, j’ai su que Marc Bergevin magasinait dans le circuit et que Max Pacioretty était dans la vitrine.

Un peu plus tard, j’ai également appris que l’agent de Pacioretty à l’époque, Pat Brisson, fouillait aussi pour trouver une nouvelle adresse à son client. Habituellement, quand le représentant­­­ du joueur fait de telles démarches c’est à la demande du client. C’est qu’il insiste pour sortir de l’équipe dans laquelle il est malheureux.

Mais lorsque la saison du Canadien fut terminée et que, le plus sérieusement du monde, Max Pacioretty a dit devant une poignée de journalistes que Montréal était sa maison, qu’il voulait être un Canadien de Montréal à vie, qu’il ne voulait pas être échangé et que, même s’il l’était, il reviendrait passer ses étés ici... je me suis dit que ce gars-là allait se brûler les doigts.

À L’ÉTÉ PROCHAIN

J’imaginais aussi la tête de Bergevin en écoutant les déclarations de fidélité touchantes et publiques de son capitaine qui, backstage, le suppliait de l’échanger. Le GM devait manger ses bas. En plus, n’oublions pas que le même valeureux capitaine exigeait une importante hausse salariale après une année de performances à la baisse.

Pas facile de vivre dans le mensonge comme ça. On verra maintenant si Max viendra passer l’été avec nous l’an prochain. Sacré farceur, va !

DOUBIDOU

  • « Bon ! Moi, je commence à en avoir assez... » (Un nouveau décrocheur)
  • Comment l’affiche « Ne marchez pas sur le gazon » est arrivée là où elle est ?
  • « À quand le Club des Gros Déjeuners ? » (Un Américain)
  • La baisse du niveau de l’eau s’est fait sentir jusqu’à Deux-Rivières-Et-Demie.
  • Les politiciens qui favorisent les éoliennes, faut qu’on les élise.

À DEMAIN

À Vegas, Pacioretty va trouver la saison longue... parce qu’y font les séries, eux autres.