/news/politics
Navigation

Sondage: la CAQ encore en tête, mais les débats peuvent changer la donne

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – La Coalition avenir Québec (CAQ) se place toujours en tête des intentions de vote au Québec, selon un nouveau sondage Léger-Le Devoir-The Gazette, publié mardi.

La CAQ a ainsi conservé son avance malgré une baisse de deux points depuis le dernier sondage Léger-Le Devoir-The Gazette effectué fin août. Après répartition des indécis, le parti de François Legault obtient 35 % des intentions de vote, contre 37 % le 29 août dernier.

«Je suis agréablement surpris, a confié mardi François Legault. Je pensais que ça se serait resserré davantage. Je ne prends rien pour acquis. Il reste 20 jours, trois débats. Rien n’est acquis. Je pense que ça va se resserrer davantage.»

La CAQ est suivie par le Parti libéral du Québec (PLQ) qui a également perdu des points pour atteindre les 29 %, comparé au 32 % lors du dernier sondage Léger.

«Si vous regardez les sondages, il y a un nombre très élevé de personnes qui n’ont pas pris leur décision», a indiqué le chef libéral Philippe Couillard tout en insistant pour dire qu’il n’avait «jamais pris une décision de politique publique sur la base des sondages».

À l’opposé, le Parti québécois (PQ) a profité d’une hausse de deux points, et passe de 19 % à 21 % d’intentions de vote.

«Je pense qu’on est bien positionné pour le moment. Beaucoup de Québécois qui ne s’intéressent pas au quotidien [de la campagne] vont tout à coup s’intéresser à la campagne. C’est la saison des débats où l’on passe de 1 million de gens qui suivent ça à 3 millions», a souligné le chef péquiste Jean-François Lisée.

Québec solidaire (QS) a aussi progressé de trois points et obtient 11 % (contre 8 % il y a 10 jours).

Le débat des chefs influencera les électeurs

Au total, 44 % des personnes interrogées ont indiqué que le débat des chefs, qui aura lieu jeudi soir, pourrait les faire changer d’avis. Ce sont plus de quatre électeurs sur dix qui pourraient donc être influencés par les futurs échanges entre les quatre principaux candidats. À l’inverse, ils sont 49 % à affirmer que les débats ne les feront pas changer d’avis.

Publié mardi, le sondage a été réalisé du 7 au 10 septembre auprès de 2014 Québécois ayant le droit de vote.