/entertainment/movies
Navigation

Dans l’univers des influenceurs

En tournage depuis mercredi, le film Fabuleuses mettra en scène des jeunes stars des réseaux sociaux

Juliette Gosselin, Noémie O’Farrell et Mounia Zahram
Photo courtoisie, Go Films Les trois vedettes principales du film Fabuleuses : Juliette Gosselin, Noémie O'Farrell et Mounia Zahzam viennent d’amorcer le tournage de la production québécoise.

Coup d'oeil sur cet article

L’actrice Juliette Gosselin incarnera une star des réseaux sociaux qui carbure aux « likes » dans le film Fabuleuses, une comédie dramatique réalisée par la cinéaste Mélanie Charbonneau qui se penchera sur le phénomène très actuel des influenceurs et des vedettes du web.

Le tournage de ce film scénarisé par Mélanie Charbonneau et l’auteure Geneviève Pettersen a débuté mercredi et se poursuivra jusqu’au 19 octobre à Montréal et ses environs. Outre Juliette Gosselin, Fabuleuses mettra en vedette Noémie O’Farrell, Mounia Zahzam, Alexandre Nachi, Geneviève Boivin Roussy et Hélène Major. Produit par la boîte Go Films (1991, Nelly), le long métrage est doté d’un budget de 3 M$.

Décrit par ses auteures comme une « comédie de mœurs », Fabuleuses suit le parcours d’une jeune femme, Laurie (Noémie O’Farrell), qui tente de faire sa place comme journaliste dans un média numérique. Sa rencontre avec Clara (Juliette Gosselin), une star d’Instagram et des réseaux sociaux, va lui ouvrir les portes de la popularité sur le web.

Synopsis

« Laurie va rencontrer Clara par hasard et quand celle-ci va publier une photo d’elle sur son compte Instagram, le nombre d’abonnés de Laurie va grimper en flèche, raconte Mélanie Charbonneau qui signe ici son premier long métrage.

« À partir de là, Laurie va se laisser emporter par la tentation de devenir elle aussi une vedette des réseaux sociaux. La troisième fille du groupe d’amies, Élizabeth (Mounia Zahzam), va au contraire s’insurger contre tout cela. »

Connaissant déjà bien ce milieu parce qu’elle travaille elle-même comme journaliste pour le site du Journal, la coscénariste du film – et auteure du roman La déesse des mouches à feu – Geneviève Pettersen assure que Fabuleuses ne sera pas une parodie du monde des influenceurs du web.

Jugement

« On ne porte pas de jugement, dit-elle. Le but n’est pas de dénoncer ni de rire des youtubeuses ou des stars Instagram. Ce sera plutôt un portrait de ce phénomène et l’impact que ça peut avoir sur la vie quotidienne des gens. On a voulu écrire une comédie intelligente qui fait réfléchir, mais qui fait aussi rire jaune parfois. »

Certains des personnages du film sont inspirés de la websérie Les Stagiaires, que Mélanie Charbonneau et Geneviève Petterson ont écrite ensemble il y a quelques années. « Quand on a appris que la série n’était pas renouvelée, l’idée de s’en inspirer pour écrire un film s’est imposée », indique Mélanie Charbonneau.

La productrice Nicole Robert, de Go Films, a été séduite par l’idée de produire un film qui se penche sur la place des jeunes femmes modernes dans la société d’aujourd’hui. Elle établit d’ailleurs un parallèle entre Fabuleuses et le premier film de Ricardo Trogi, Québec-Montréal, qu’elle a produit au début des années 2000.

« Pour moi, Fabuleuses est un genre de Québec-Montréal au féminin, observe-t-elle. Il y a 16 ans, Ricardo parlait de jeunes hommes qui se définissaient à travers leurs relations amoureuses. Dans Fabuleuses, on découvre des jeunes femmes qui tentent de trouver leur place dans la vie à l’ère des réseaux sociaux. »


♦ Le film Fabuleuses devrait prendre l’affiche en 2019.