/news/society
Navigation

Le système informatique de la MRC de Mékinac paralysé par des pirates

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-TITE - Le système informatique de la MRC de Mékinac, dont dépendent plusieurs municipalités, est complètement paralysé à la suite d'une cyberattaque survenue dimanche, pendant le défilé du Festival western de Saint-Tite.

Selon ce que TVA Nouvelles a appris, les pirates exigent maintenant une rançon de plusieurs dizaines de milliers de dollars en cryptomonnaie à la MRC, si elle souhaite retrouver le contrôle de son parc informatique.

L'auteur de l'attaque aurait crypté la totalité des données informatique d'un serveur. Une fois l'opération complétée, il aurait adressé un courriel à la MRC dans lequel il réclame le versement d'un montant de 85 000 $ en Bitcoin, a expliqué une source bien au fait du dossier.

La MRC a porté plainte à la Sûreté du Québec, qui a soumis une partie du système informatique à des analyses approfondies.

«Nous n'aurons pas les résultats d'enquête avant au moins quelques jours, parce qu'évidemment, des cyberattaques, ça demande une expertise que nous n'avons pas dans la région. Comment réagir face à cette situation? Est-ce qu'on doit ou non payer une rançon? Ce sont les policiers qui nous diront comment agir», a expliqué le préfet de la MRC, Bernard Thompson.

Le directeur général de la MRC, Claude Beaulieu, ne compte cependant pas payer les pirates. «Éthiquement parlant, c'est impossible de faire ça. Il ne faut pas le faire!», a lancé Claude Beaulieu.

Papier et crayons

Depuis lundi matin, les employés des différentes municipalités de la MRC sont extrêmement limités dans leurs fonctions. Puisque le parc informatique ne fonctionne plus, toutes les tâches administratives doivent être accomplies à la main.

Le contenu des ordinateurs dans tous les départements, incluant la cour municipale, est pour l'instant inaccessible.

Le directeur général de la municipalité se veut toutefois rassurant quant à la possibilité de voir des informations strictement confidentielles tomber entre les mains de malfaiteurs.

«Toutes les données de la MRC sont publiques, tout comme les données des municipalités. Que ce soit les comptes de taxes, les valeurs foncières ou autres données, c'est 100 % accessible sur nos sites Web. Il n'y a aucune donnée confidentielle entre les mains de ces pirates», a affirmé M. Beaulieu.

La MRC ignore d'où provient cette cyberattaque et qui en est l'auteur.