/news/health
Navigation

Maisonneuve-Rosemont: des chirurgiens réalisent une première greffe faciale au Canada

Maisonneuve-Rosemont: des chirurgiens réalisent une première greffe faciale au Canada
Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Des chirurgiens de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal, ont réalisé une première canadienne en pratiquant avec succès une greffe faciale sur un homme de 64 ans qui avait été défiguré par un tir accidentel à la chasse.

L’équipe de spécialistes menée par le plasticien Daniel Borsuk a opéré l’homme en mai 2018, ce dernier devenant alors le greffé du visage le plus âgé au monde, a-t-on précisé mercredi, par communiqué, au moment de dévoiler les détails de cette délicate intervention de 30 heures réalisée en collaboration avec Transplant Québec.

Lors de la greffe faciale, «l’homme a reçu deux mâchoires, un ensemble de muscles, des nerfs, des dents et de la peau, tout cela avec comme objectif de récupérer des fonctions essentielles qui, pour la plupart d’entre nous, semblent naturellement acquises, mais dont il ne jouissait plus depuis des années», a-t-on indiqué.

Il se porte bien

Quatre mois après la chirurgie, «le greffé se porte bien», a-t-on indiqué, en précisant qu’il «a retrouvé pleinement l’usage de la mastication et de la respiration».

Depuis l’accident qui l’avait défiguré sept ans plus tôt, l’homme souffrait jour après jour et avait dû se soumettre à cinq interventions chirurgicales qui, malheureusement, ne lui avaient pas permis de reprendre une vie normale.

Il vivait avec une trachéostomie, soit une ouverture dans la trachée, et sa capacité à respirer, dormir, manger et parler «se trouvait lourdement hypothéquée». Il devait de plus vivre avec «le poids du regard des autres, qui le poussait à s’isoler».

«Cette opération délicate est le résultat d’années de travail concerté et méticuleux d’une équipe formidable, et de la collaboration sans faille du patient et de sa famille, ainsi que de nombreux autres acteurs», a indiqué le Dr Daniel Borsuk, qui est également professeur de chirurgie plastique à l’Université de Montréal.