/elections
Navigation

Plante dénonce l’ingérence de Legault

La mairesse est déçue par les propos du chef de la CAQ qui a jugé «nombreux» les élus à Montréal

<b>François Legault</b>, <i>chef de la CAQ</i>
Photo Jean-Francois Desgagnés François Legault, chef de la CAQ

Coup d'oeil sur cet article

Valérie Plante juge que François Legault a fait preuve d’ingérence en ouvrant la porte cette semaine à une réduction du nombre d’élus à Montréal.

« Je suis déçue d’entendre un candidat affirmer qu’il croit dans l’autonomie des villes, et du même souffle imposer un sujet à l’agenda », a affirmé Valérie Plante.

Mercredi, à la sortie d’une conférence de presse, François Legault avait estimé en anglais qu’il y avait trop d’élus à Montréal (« too many »), ajoutant qu’il en discuterait avec la mairesse de Montréal s’il était élu.

« Beaucoup » d’élus

Amené à préciser sa pensée vendredi lors d’une réunion organisée par l’Union des municipalités du Québec (UMQ), M. Legault a confirmé ses propos, mais s’est limité à dire qu’il y avait « beaucoup » d’élus dans la métropole, et pas « trop ».

La manœuvre n’a pas convaincu la mairesse de Montréal qui dénonce une ingérence du chef caquiste.

« Ces propos sont préoccupants pour toutes les villes, a déclaré celle qui est aussi présidente du Caucus des grandes villes de l’UMQ. Parce que quand on croit dans l’autonomie des villes [...] ça veut dire qu’on discute avec les villes au préalable, chose qui n’a pas été faite dans ce cas-là. »

Rencontre

Mme Plante a précisé qu’elle avait rencontré M. Legault il y a deux semaines, sans que celui-ci aborde le sujet.

– Avec Marc-André Gagnon, Bureau parlementaire