/news/currentevents
Navigation

18 chefs d’accusation contre les ados du Séminaire des Pères maristes

Les cinq garçons arrêtés notamment pour leurre ont formellement été accusés à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les cinq adolescents du Séminaire des Pères maristes qui ont été arrêtés en lien avec le partage allégué de photos sexuellement explicites de collègues de classe féminines ont formellement été accusés vendredi devant le tribunal de la jeunesse.

Les garçons de 13 et 14 ans font tous face à des accusations de leurre.

Extorsion, possession de pornographie juvénile, distribution de pornographie juvénile, avoir rendu accessible des images intimes sans consentement et agression sexuelle pour l’un d’eux, font partie du lot des quelque 18 chefs d’accusations qui pèsent contre les garçons au total.

Ils ont tous enregistré, par la voix de leurs avocats, un plaidoyer de non-culpabilité.

La plupart des parents des cinq jeunes étaient présents pour assister à cette première comparution devant la juge Hélène Bourassa.

Interdit d’entrer en contact

Cette dernière a rappelé qu’il demeure interdit aux cinq accusés d’entrer en contact avec les plaignantes, trois adolescentes.

La preuve vient tout juste d’être remise aux parties défenderesses par la poursuite. Selon chacun des jeunes, leur dossier reviendra devant la cour pour orientation le 21 septembre, le 28 septembre et le 5 octobre.

Deux autres garçons impliqués dans cette affaire doivent être traités selon le programme de sanctions extrajudiciaires, avait indiqué le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) lors du dépôt des accusations, fin août.

Rappelons que parmi les présumées victimes, une seule étudie toujours au Séminaire des Pères maristes dans la présente année scolaire.

Parmi les cinq accusés, trois fréquentent encore l’établissement privé. Quelques jours avant la rentrée scolaire, la direction de l’école s’est vu ordonner par la Cour supérieure de réintégrer les garçons.

Cet été, après avoir d’abord signifié aux parents que les adolescents faisant l’objet d’une enquête policière pourraient revenir à l’école en septembre, la direction avait changé son fusil d’épaule et annoncé l’expulsion des garçons.

TOTAL DE 18 CHEFS D’ACCUSATION, 5 ADOS ACCUSÉS

Premier adolescent, 14 ans, 6 chefs

  • 4 de leurre
  • Extorsion
  • Avoir rendu accessible des images intimes sans consentement

Deuxième adolescent, 13 ans, 2 chefs

  • Leurre
  • Extorsion

Troisième adolescent, 13 ans, 4 chefs

  • 2 de leurre
  • Distribution de pornographie juvénile
  • Avoir rendu accessible des images intimes sans consentement

Quatrième adolescent, 14 ans, 5 chefs

  • Leurre
  • Agression sexuelle
  • 2 d'avoir rendu accessible des images intimes sans consentement
  • Possession de pornographie juvénile

Cinquième adolescent, 14 ans, 1 chef

  • Leurre