/elections
Navigation

Sommet de l’UMQ: les chefs courtisent les maires et mairesses

Coup d'oeil sur cet article

Les chefs des principaux partis se sont adressés tour à tour aux maires et mairesses des municipalités du Québec, vendredi, en s’engageant à leur transférer un point de TVQ d’ici un an.

Si Philippe Couillard, Jean-François Lisée et François Legault avaient déjà répondu positivement à cette demande en mai dernier, lors des Assises 2018 de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), une importante question demeurait.

«Quand et comment allez-vous concrétiser cet engagement», a soulevé le président de l’UMQ et maire de Drummondville, Alexandre Cusson, avant d'entendre les allocutions des différents chefs.

Enchâssé dans une loi

Premier à prendre la parole à la suite d’un tirage au sort, François Legault a réitéré qu’un gouvernement de la CAQ céderait ce point de pourcentage «dès la première année», tout en renégociant un nouveau pacte fiscal.

Photo Jean-François Desgagnés

Il a fait valoir que ce transfert, une enveloppe d'environ 1,3 G$, permette une meilleure prévisibilité de la croissance des revenus des villes.

Philippe Couillard a rappelé qu’il a été le premier chef à promettre de transférer un point de taxe vers les municipalités. Ce transfert «sera enchâssé dans une loi», a promis le chef libéral. Idem pour Jean-François Lisée. «Première année, premier budget», a-t-il assuré.

Photo Jean-François Desgagnés

Taxes foncières

M. Couillard s’est dit prêt à discuter avec les municipalités du paiement des taxes foncières par le gouvernement du Québec, sans toutefois prendre d’engagement ferme à ce sujet.

Le chef péquiste a, pour sa part, fermé la porte à l’idée de payer pleinement les taxes foncières des immeubles gouvernementaux, du moins pour un premier mandat.

Photo Jean-François Desgagnés

À l’instar de Philippe Couillard, M. Lisée a fait de l’œil aux municipalités de régions en soulignant sa promesse de déménager certains fonctionnaires hors de Québec et Montréal.

Plus tard, lors d’une mêlée de presse, il a précisé qu’il souhaitait, comme les libéraux, relocaliser en région les directions des ministères des Pêches, de la Faune, des Forêts, des Mines et de l’Agriculture.