/world/europe
Navigation

Traitée au papier sablé pour des vergetures

Coup d'oeil sur cet article

À la recherche d’une façon de faire disparaître les vergetures apparues sur son ventre durant sa grossesse, une jeune Française de 30 ans s’est laissée séduire par une technique «innovante» de correction des cicatrices annoncée sur le web. Mais son esthéticienne lui a fait vivre l’enfer.

L’esthéticienne, que le quotidien français La Provence appelle Madame Charlotte, a reçu sa cliente dans son appartement de Marseille. Elle aurait d’abord informé la jeune femme prénommée Lydia, qu’elle allait entamer une séance de sudation de la partie de son corps à traiter, mais tout d’abord Madame Charlotte a sorti du papier sablé d’une armoire.

Selon ce que la jeune Marseillaise a par la suite raconté à la police, l’esthéticienne lui a sablé le ventre «presque jusqu’au sang» avec du papier sablé très abrasif.

«Comme je souffrais trop, j'ai essayé de la repousser, mais elle m'a dit que je l'empêchais de travailler (...) Avant de partir, elle m'a posé des morceaux de papier toilette sur les plaies», s'est indignée Lydia, d’après ce que rapporte «La Provence».

Grosses brûlures

Souffrante, la jeune Française a consulté son médecin qui a constaté de «grosses brûlures» à l’abdomen puis porté plainte à la police.

Madame Charlotte s’est pour sa part défendue en alléguant qu’il s’agissait de «simples croûtes et rougeurs». Elle a par la suite admis qu’elle en aurait trop fait. «Je voulais aider ces femmes», a-t-elle déclaré.

La femme de 70 ans aura à faire face à la justice et sera accusée de blessures involontaires et d’exercice illégal de la profession de médecin. Les faits remontent à 2014.

Lors des perquisitions chez Madame Charlotte, des centaines de fiches clients ont été saisies, dont certaines étaient dissimulées derrière des coussins. Elle a reconnu exercer illégalement les soins de beauté depuis 2014 et s’est fait payer en liquide, toujours selon «La Provence».