/elections
Navigation

940 candidats en lice pour les élections du 1er octobre

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le métier de politicien n’est pas le plus populaire en ville, mais il y a tout de même 940 Québécois qui aspirent à siéger à l’Assemblée nationale après les élections générales du 1er octobre. On en dénombrait 814 lors du dernier rendez-vous électoral en 2014.

Selon un bilan dressé samedi par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), quatre partis seulement ont réussi à présenter des candidats dans les 125 circonscriptions de la Belle Province, soit la Coalition avenir Québec (CAQ), le Parti libéral du Québec (PLQ), le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS).

La période de mise en candidature prenait fin samedi, à 14 h.

Plus de femmes

Il est beaucoup question de l’apport des femmes en politique. Quelque 375 représentantes de la gent féminine souhaitent être élues, soit 40% de toutes les candidatures, et il y a des femmes sur le bulletin de vote de chacune des circonscriptions. C’est 10% de plus qu’en 2014, alors que l’on comptait 29,6% de candidatures féminines.

Le DGEQ précise qu’«on atteint ainsi pour la première fois au Québec une zone paritaire en matière de représentation hommes-femmes en ce qui a trait aux candidatures lors d’élections générales».

Cinquante-deux circonscriptions se trouvent dans une zone paritaire, «le nombre de candidates et de candidats ne descendant pas sous le taux de 40% et ne dépassant pas 60% en matière de représentation», a-t-on ajouté.

QS et la CAQ comptent plus de femmes candidates que d’hommes, avec une note respective de 52,8% et 52%, devant le PLQ (44%) et le PQ (40,8%).

«Je tiens à saluer l’engagement qui anime chacune des personnes ayant décidé de poser sa candidature. Mettre ses compétences au service de la communauté est un geste démocratique important. J’invite les électrices et les électeurs à s’informer sur ces personnes qui souhaitent contribuer à la vitalité de notre société au sein de leur circonscription», a indiqué le directeur général des élections, Pierre Reid, par communiqué.

D’autres données

Il y a en moyenne 7,5 candidatures par circonscription, selon le DGEQ, qui précise que seules quatre personnes se font la lutte dans Gaspé, alors qu’il y en a 12 dans Laurier-Dorion, à Montréal.

L’âge moyen des candidats est de 45 ans, et c’est dans le groupe des 50-59 ans qu’il y a le plus de candidats en lice, soit 25% de toutes les personnes dans la course.

S’il y avait 11 candidats indépendants en 2014, ils sont 21 cette année.

Soulignons enfin qu’il y a 18 partis reconnus par le DGEQ. Parmi ceux-ci, on retrouve le Parti culinaire du Québec et la Voie du peuple, qui comptent chacun un seul candidat, ainsi que des formations moins connues comme le Parti nul (16 candidats), le Parti libre (8 candidats) ou encore le Changement intégrité pour notre Québec (7 candidats).