/sports/fighting
Navigation

Lemieux pulvérise O’Sullivan

Le Québécois l’emporte de manière expéditive par knock-out au premier round

Coup d'oeil sur cet article

LAS VEGAS | David Lemieux avait l’intention de faire ravaler toutes les paroles lancées par Spike O’Sullivan au cours des dernières semaines. Il a tenu promesse, hier soir, en sous-carte du méga combat entre Saùl « Canelo » Alvarez et Gennady Golovkin.

Le Québécois (40-4, 34 K.-O.) a envoyé l’Irlandais au pays des rêves dès le premier round. Pendant qu’il recevait un jab d’O’Sullivan (28-3, 20 K.-O.), Lemieux a lancé son puissant crochet de gauche qui a attrapé la mâchoire de son adversaire au passage.

Solidement ébranlé

Le protégé de Packie Collins s’est retrouvé au tapis. Il n’a pas été en mesure de se relever. On a eu l’impression de revoir une scène similaire à celle du combat entre Lemieux et Curtis Stevens. O’Sullivan a eu besoin de quelques minutes pour se remettre sur pieds.

Le représentant d’Eye of the Tiger Management a démarré le combat en lion comme c’est toujours son habitude. Il a placé son jab comme il le voulait tout en frappant solidement son adversaire au corps à plusieurs reprises. Il a bien préparé la suite et, par le fait même, la fin du combat.

« Je ne voulais pas ouvrir la machine comme une poule pas de tête, a indiqué David Lemieux après son duel. On m’a dit de ne pas faire le fou, car Spike lance des coups larges.

« On s’est bien installés. Quand les coups allaient commencer à rentrer, on savait que le combat se finirait rapidement. Je savais que ça s’en venait et j’ai pu lui dire bonne nuit ! »

De son côté, O’Sullivan n’a jamais paru confortable et il a été bousculé par Lemieux dès la première seconde.

Il faut croire qu’il souhaitait que l’ancien champion du monde se vide de son énergie avant de passer à l’attaque dans la deuxième moitié du combat.

Il a atteint Lemieux d’une bonne gauche et il a réussi à faire reculer son opposant. Ce fut son seul moment intéressant dans ce court duel. Par contre, contrairement à Billy Joe Saunders en décembre, O’Sullivan est demeuré statique devant Lemieux. Il en a payé le prix fort.

Un gain important

Comme on l’a appris plus tôt cette semaine, il s’agissait d’un combat éliminatoire WBA des poids moyens (160 lb). Il devrait logiquement avoir un autre affrontement important dans les prochains mois.

Au moment d’écrire ces lignes, il est difficile de dire si Lemieux est un adversaire légitime à Canelo Alvarez ou à Gennady Golovkin.

Par contre, on peut être assurés que son promoteur Camille Estephan va tout tenter pour mettre un choc entre son poulain et l’un de ces deux pugilistes de grand talent. Il faut savoir qu’Alvarez a déjà réservé le MGM pour le mois de décembre.

Un dossier à suivre...

Il faut noter que Lemieux a posé un beau geste dans les minutes après sa victoire. Il est allé serrer la main à O’Sullivan qui a accepté les bons mots de son adversaire. Tout est bien qui finit bien entre ces deux boxeurs après des semaines de mots aigres-doux lors des événements de presse et sur les médias sociaux.

« Il a fallu que Marc (Ramsay) me pousse un peu dans le dos pour que je lui serre la main, a reconnu Lemieux. Il voulait que je finisse le tout de façon professionnelle.

« Par contre, je n’approuve pas le comportement d’O’Sullivan. Ça n’a pas sa place dans la boxe. »

À 180 lb pour le combat !

Après avoir connu une des pesées les plus faciles de sa carrière, Lemieux a vu ses efforts pendant le camp d’entraînement être récompensés.

Il s’est présenté sur le ring à 180 lb selon le réseau HBO, soit 20 lb de plus que vendredi matin.

Il avait 15 lb de plus qu’O’Sullivan qui pesait seulement 165 lb lorsqu’il est monté sur le ring.

Un avantage marqué surtout au niveau de la force de frappe. Pour la première fois depuis quelques combats, on a senti que Lemieux était très confortable et il l’a prouvé.