/news/currentevents
Navigation

Il aurait été poignardé à mort par deux drogués

Deux hommes au lourd passé judiciaire sont accusés de meurtre

Coup d'oeil sur cet article

Deux hommes accros aux stupéfiants sont accusés d’avoir poignardé à mort un Montréalais sans histoire alors qu’ils tentaient de le voler.

Boris Gagnon, un homme de 46 ans de Montréal, s’est vraisemblablement retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment, tôt jeudi matin.

Alors qu’il circulait dans le secteur du nouveau CHUM, à l’angle des rues Viger et Berri, il aurait été pris à partie vers 7 h par deux individus aux nombreux antécédents judiciaires.

Danny Brochu, 40 ans, et Sébastien Carrara, 42 ans, auraient tenté de le voler à la pointe d’un couteau. Une dispute aurait éclaté et l’un des deux hommes aurait poignardé M. Gagnon.

<b>Sébastien Carrara</b></br>
<i>Accusé</i>
Photo courtoisie
Sébastien Carrara
Accusé

Malgré son transport rapide vers l’hôpital, il a succombé à ses blessures, devenant la 20e victime d’un homicide à Montréal cette année.

Les policiers sont parvenus à mettre la main au collet de Carrara, qui a été accusé du meurtre non prémédité samedi après-midi, sans que la victime ait encore été identifiée.

Les enquêteurs ont pu remonter jusqu’à Brochu, qu’ils ont arrêté vers 21 h au parc Émilie-Gamelin. Ils ont dû recourir au Groupe tactique d’intervention pour y arriver.

Il a brièvement comparu samedi au palais de justice de Montréal pour répondre lui aussi à une accusation de meurtre au deuxième degré.

Pas identifié

Les policiers ont mis du temps pour parvenir à identifier M. Gagnon, au point que son nom ne figurait pas dans les documents de cour samedi.

C’est finalement sa famille, inquiète de ne pas avoir de nouvelles de lui, qui a signalé sa disparition aux autorités.

Autant Danny Brochu que Sébastien Carrara ont passé du temps dans des centres de traitement pour toxicomanes et dans des refuges pour sans-abri depuis la fin des années 1990, selon les documents judiciaires.

Leurs dossiers criminels sont chargés de délits, dont des vols, des méfaits et des situations reliées aux drogues.

Carrara avait été récemment condamné pour des fraudes par carte de crédit et avait un mandat d’arrestation à son nom pour de nouvelles accusations de même nature.

Brochu, pour sa part, avait entre autres été impliqué dans un complot pour vol au début des années 2000 et avait écopé d’une sentence de deux ans de pénitencier.

Ils demeurent détenus pour la suite des procédures.