/sports/hockey/canadien
Navigation

Les 40 pires décisions depuis 40 ans

Coup d'oeil sur cet article

Véritable empire à l’époque, le Canadien amorçait il y a 40 ans une saison qui allait se terminer par une quatrième conquête d’affilée de la coupe Stanley, au printemps 1979. Depuis ce temps, les moments de réjouissances ont été peu nombreux. Marc de Foy dresse le palmarès des 40 pires décisions qui ont mené à la chute de l’empire.



 

1. CHOC FATAL

2 décembre 1995

Patrick Roy
Photo d'archives
Patrick Roy

Quelques mois avant sa fermeture, le Forum est le théâtre d’un incident sans précédent. Les amateurs se moquent de Patrick Roy lors d’une sortie houleuse contre les Red Wings de Detroit. Le gardien leur répond en levant les bras au ciel. Mario Tremblay le retire du filet après neuf buts des Red Wings, qui l’emportent par la marque de 11 à 1. Piqué au vif, Roy lance à Ronald Corey, qui est assis derrière le banc du Canadien, qu’il a disputé son dernier match avec l’équipe. Tremblay ne manque rien de la scène. Quatre jours après cet épisode, Réjean Houle échange Roy et Mike Keane à l’Avalanche du Colorado en retour de Jocelyn Thibault, Martin Rucinsky et Andrei Kovalenko.

2. LE DÉCLIN COMMENCE

17 octobre 1995

Réjean Houle
Photo d'archives
Réjean Houle

Éliminé des séries pour la première fois en 25 ans, au printemps 1995, le Canadien échappe ses quatre premiers matchs de la saison l’automne suivant. Ronald Corey frappe un grand coup en congédiant Serge Savard et en mutant Jacques Demers à d’autres fonctions. Le président fait appel à Réjean Houle et à Mario Tremblay qui ne possèdent aucune expérience comme directeur général et comme entraîneur en chef. L’arrivée du duo produit des effets positifs au début. Le Canadien remporte 12 de ses 14 premiers matchs sous la direction de Tremblay (12-1-1), mais se qualifie de justesse pour les séries. Ce chapitre est considéré comme le début de la chute de l’empire.

Mario Tremblay
Photo d'archives
Mario Tremblay

3. LÉGENDE POUSSÉE VERS LA SORTIE

26 novembre 1984

Guy Lafleur
Photo d'archives
Guy Lafleur

Le torchon brûle entre Guy Lafleur et Jacques Lemaire. Mal à l’aise dans le système de jeu de son entraîneur, Lafleur demande à être échangé. Serge Savard refuse d’exaucer son vœu. Après 19 matchs au cours desquels il n’a compté que deux buts et totalisé cinq points, Lafleur largue une bombe en annonçant sa retraite du hockey. Quatre ans plus tard, il revient au jeu avec les Rangers de New York avant de se joindre aux Nordiques.

4. TROP DÉRANGEANT

29 juin 2016

P.K. Subban
Photo d'archives
P.K. Subban

Vingt-six ans, jour pour jour, après la transaction Chelios-Savard, Marc Bergevin cède le populaire défenseur P.K. Subban aux Predators de Nashville en retour de Shea Weber. Après deux ans, force est d’admettre que la venue de Weber n’a pas produit les effets escomptés chez le Canadien. L’équipe s’effondre en première ronde des séries face aux Rangers de New York en 2017. Elle rate les séries en l’absence de son expérimenté défenseur la saison suivante. Weber reviendra en santé en décembre, mais il en faudra beaucoup plus pour raviver l’espoir.

5. DÉCEPTION EN VILLE

11 juin 1980

Denis Savard
Photo d'archives
Denis Savard

Le Canadien hérite du premier choix au repêchage en vertu d’une transaction qu’il avait effectuée avec les Rockies du Colorado, en 1976. Le Tricolore céda deux jeunes joueurs, Ron Andruff et Sean Shanahan, ainsi que son premier choix de 1980 contre celui des Rockies. Les amateurs n’en ont que pour Denis Savard, qu’ils ont vu briller avec le Junior de Montréal. Mais le Canadien opte pour Doug Wickhenheiser, que bon nombre de recruteurs considèrent comme le joueur numéro un du repêchage cette année-là. Les Jets de Winnipeg sélectionnent le défenseur Dave Babych au deuxième rang tandis que Savard se retrouve avec les Blackhawks de Chicago au troisième. Lors du premier match de la saison au Forum, Ruel laisse Wickhenheiser de côté afin de la soustraire à une confrontation avec Savard. Ce dernier marque un but après avoir fait prendre une tasse de café à Larry Robinson, en plus de récolter une mention d’aide dans une victoire de 5 à 4 des siens.

6. 10 ANS TROP TARD

29 juin 1990

Chris Chelios
Photo d'archives
Chris Chelios

Denis Savard arrive avec le Canadien 10 ans trop tard dans une transaction qui envoie Chris Chelios à Chicago. Le défenseur remporte le trophée Norris à deux autres reprises avec les Blackhawks. Mais Savard savoure la seule Coupe Stanley de sa carrière avec le Tricolore en 1993. En 210 matchs avec le Canadien, Savard a inscrit 72 buts et totalise 179 points pour une moyenne de 0,85 point par match, moyenne de loin inférieure à celle de 1,38 qu’il avait conservée à ses 10 premières saisons à Chicago. Trois semaines après avoir remporté la Coupe, il se joint au Lightning de Tampa Bay à titre de joueur autonome.

7. DOUBLE PERTE

9 février 1995

John LeClair
Photo d'archives
John LeClair

Éric Desjardins, John LeClair et Gilbert Dionne passent aux Flyers de Philadelphie en retour de Mark Recchi. Desjardins continue sur sa lancée tandis que LeClair éclate en se retrouvant aux côtés d’Eric Lindros et Mikael Renberg. Le « trio de la malédiction » fait rapidement des ravages dans la LNH. LeClair connaît trois saisons de 50 buts, suivies de deux autres de 40 buts avec les Flyers. Recchi se tire bien d’affaire à Montréal, mais le Canadien n’a pas la force de frappe des Flyers. Le jeu de Recchi n’arrivera pas à faire oublier les succès de Desjardins et de LeClair à Philadelphie.

8. JOUEUR ÉTOILE DE TROP

29 octobre 1996

Alexander Khavanov, Pierre Turgeon, Keith Tkachuk et Jamal Mayers
Photo d'archives, Reuters
Alexander Khavanov, Pierre Turgeon, Keith Tkachuk et Jamal Mayers

À 27 ans, Pierre Turgeon est dans ses meilleures années. Mais les choses ne cliquent pas entre lui et Mario Tremblay. Rétrogradé au sein d’un trio défensif en séries contre les Rangers, au printemps 1996, il donne le mandat à son agent Robert Sauvé de réclamer une transaction auprès de Réjean Houle. Personne n’est au courant. À l’automne, Vincent Damphousse et Saku Koivu sont toujours les deux premiers centres. Lors d’un match contre les Coyotes, Turgeon marque un but et obtient trois mentions d’aide dans une défaite de 5 à 4, en jouant à l’aile droite aux côtés de Koivu. Le lendemain, il prend le chemin de St. Louis, en compagnie de Craig Conroy et Rory Fitzpatrick en échange de Shayne Corson, Murray Baron et un choix de cinquième ronde qui devient Gennady Razin.

9. ESPOIR SACRIFIÉ

30 juin 2009

Ryan McDonagh
Photo d'archives, Ben Pelosse
Ryan McDonagh

À la recherche d’un joueur de centre pour remplacer Saku Koivu, Bob Gainey sacrifie le jeune espoir Ryan McDonagh pour faire l’acquisition de Scott Gomez des Rangers. Christopher Higgins passe aussi à l’organisation new-yorkaise en compagnie de Pavel Valentenko et Doug Janik. Le Canadien acquiert également Tom Pyatt et Michael Busto dans la transaction.

10. AUTRE CAPITAINE LIQUIDÉ

23 mars 1999

Vincent Damphousse
Photo d'archives, AFP
Vincent Damphousse

Le Canadien n’entend pas offrir un nouveau contrat à Vincent Damphousse. L’équipe est sur un vol vers Edmonton lorsque Damphousse apprend qu’il est échangé aux Sharks de San Jose contre des choix de première ronde (Marcel Hossa en 2000), de deuxième ronde (échangé à Columbus) et de cinquième ronde (Marc-André Thinel en 1999). En six saisons en Californie, Damphousse récolte 289 points en 385 matchs. Marcel Hossa n’est malheureusement pas aussi bon que son frère Marian. Il participe à 59 matchs en trois saisons à Montréal, marquant 10 buts et totalisant 19 points, avant de passer aux Rangers en retour de Garth Murray.

11. BÉVUE MONUMENTALE

11 juin 1979

Scotty Bowman
Photo d'archives
Scotty Bowman

Scotty Bowman quitte le CH après une quatrième conquête de la Coupe Stanley d’affilée. Il ne pardonne pas à la direction de l’équipe de lui avoir préféré Irving Grundman pour succéder à Sam Pollock au poste de directeur général, l’année précédente. Il devient directeur général et entraîneur des Sabres de Buffalo.

12. LE TEMPS D’UNE ROSE

4 septembre 1979

Bernard Geoffrion
Photo d'archives
Bernard Geoffrion

Bernard Geoffrion est le choix d’Irving Grundman pour succéder à Scotty Bowman derrière le banc. Le coloré personnage a pourtant connu un succès mitigé à ses deux premières expériences derrière le banc dans la LNH avec les Rangers de New York et les Flames d’Atlanta. Geoffrion a toutefois du mal à composer avec les nouvelles exigences de l’époque. Il lève les feutres après 30 matchs (15-9-6). Claude Ruel, qui avait lui aussi démissionné neuf ans plus tôt, reprend du service.

13. INNOCENT DANS LA FOSSE AUX LIONS

17 décembre 2011

Randy Cunneyworth
Photo d'archives, Martin Chevalier
Randy Cunneyworth

Le Canadien connaît son pire début de saison en 17 ans. Le directeur général Pierre Gauthier relève Jacques Martin de ses fonctions d’entraîneur en chef pour le remplacer par Randy Cunneyworth, un unilingue anglophone sans expérience à ce poste dans la LNH. La nomination soulève un tollé dans la communauté francophone. Cunneyworth n’aura aucune chance de s’en sortir.

14. DANS LE TORDEUR COMME LES AUTRES

19 août 1994

Guy Carbonneau
Photo d'archives, Reuters
Guy Carbonneau

Après cinq saisons au poste de capitaine, Guy Carbonneau passe aux Blues de Saint-Louis en retour de Jim Montgomery. Son sort semblait déjà scellé au lendemain de l’élimination du Canadien contre les Bruins lorsque Serge Savard déclara qu’il passerait dans le tordeur, comme une multitude de grands joueurs du passé ayant joué avec l’équipe. Deux jours plus tard, Carbonneau fait un doigt d’honneur au photographe Normand Pichette qui le pose sur un terrain de golf en compagnie de Patrick Roy et Vincent Damphousse. Membre des éditions championnes de 1986 et 1993 du Tricolore, il remportera une troisième Coupe Stanley avec les Stars de Dallas en 1999.

15. LA PERTE D’UN GUERRIER

4 septembre 1990

Claude Lemieux
Photo d'archives, Reuters
Claude Lemieux

En mauvais termes avec Pat Burns, Claude Lemieux demande à Serge Savard de l’échanger. L’attaquant passe aux Devils du New Jersey en retour de Sylvain Turgeon. Joueur important dans la conquête de la Coupe Stanley du Canadien en 1986, Lemieux continuera de se démarquer dans les grandes occasions. Il gravera son nom sur la coupe à trois autres reprises, soit deux fois avec les Devils en 1995 et 2000, et une fois avec l’Avalanche du Colorado en 1996. Le trophée Conn-Smythe, accordé au joueur le plus utile à son équipe durant les séries, lui est accordé en 1995. Les choses sont moins faciles pour Turgeon. Victime de blessures, il ne dispute que 75 matchs en deux saisons avec le Canadien, ne marquant que 14 buts. En 1992, il est réclamé par les Sénateurs au repêchage de l’expansion. Il dispute trois saisons à Ottawa avant de poursuivre sa carrière en Europe.

16. CONTRE UNE BOUCHÉE DE PAIN

30 septembre 2006

Mike Ribeiro
Photo d'archives, Ben Pelosse
Mike Ribeiro

Comme dans le cas de José Théodore, qu’il avait échangé à l’Avalanche du Colorado six mois plus tôt en retour de David Aebischer, Bob Gainey estime que Mike Ribeiro est devenu une distraction pour son équipe. Mais il obtient en Janne Niinimaa un défenseur qui n’est plus capable de suivre le rythme de la LNH. Le Finlandais ne prendra part qu’à 41 matchs lors d’une saison marquée par une autre exclusion des séries. Il bouclera ses valises pour aller poursuivre sa carrière en Suisse et en Suède.

17. COUP DE MAIN AUX CAPITALS

9 septembre 1982

Rod Langway
Photo d'archives
Rod Langway

 

Irving Grundman acquiesce à une demande d’échange de Rod Langway. Le défenseur passe aux Capitals de Washington dans une mégatransaction. Le vétéran Doug Jarvis, le défenseur Brian Engblom et l’attaquant Craig Laughlin quittent aussi l’organisation du Canadien, qui obtient le défenseur Rick Green et l’attaquant Ryan Walter, premier et deuxième choix respectivement au repêchage de la LNH en 1976 et 1978. Exclus des séries à leurs huit premières saisons dans la LNH, les Capitals se hissent dans le groupe des meilleures équipes du circuit avec leurs nouvelles acquisitions. Langway remporte le trophée Norris en 1983 et 1984. Le Canadien remporte toutefois la Coupe Stanley en 1986 avec Green et Walter dans la formation.

18. DIAMANT BRUT REJETÉ

21 juin 1997

Jason Ward
Photo d'archives
Jason Ward

Marian Hossa est repêché au 12e rang par les Sénateurs d’Ottawa. Le Canadien choisit Jason Ward tout juste avant lui.

19. MAUVAISE CIBLE

27 juin 1998

Éric Chouinard et Simon Gagné
Photo d'archives
Éric Chouinard et Simon Gagné

Éric Chouinard et Simon Gagné font flèche de tout bois avec les Remparts de Québec. Le Canadien opte pour Chouinard en 16e place et les Flyers de Philadelphie pour Gagné au 22e échelon. La suite est moins heureuse pour Chouinard.

20. CARTE TROMPEUSE

21 juin 2003

Andrei Kostitsyn
Photo d'archives, Martin Chevalier
Andrei Kostitsyn

La cuvée du repêchage est généreuse avec des attaquants comme Jeff Carter, Zach Parise, Ryan Getzlaf et Corey Perry. André Savard, qui vient d’être rétrogradé au poste d’adjoint au nouveau directeur général, Bob Gainey, conseille à son patron de choisir Carter. Mais Gainey s’en remet au choix de son directeur du recrutement Trevor Timmins, qui considère Andrei Kostitsyn comme la carte cachée de ce repêchage. Kostitsyn fait bien à ses deux premières saisons à Montréal avec des récoltes de 26 et de 23 buts, mais c’est moins brillant par la suite. Il manque de discipline en dehors de la patinoire, ce qui le mènera vers la sortie à la suite d’une mésaventure avec les Predators de Nashville pendant les séries. Comble du malheur, le Canadien choisit Cory Urquhart (40e) au détriment de Patrice Bergeron (45e) en deuxième ronde.

21. DÉJÀ-VU

22 juin 1996

Repêché au 18e rang, le centre Matt Higgins s’avère un autre flop. Après quatre saisons dans l’organisation, il porte les couleurs des Sound Tigers de Bridgeport de la Ligue américaine durant deux ans. Il joue ensuite huit saisons en Europe. Daniel Brière est réclamé au 24e rang par les Coyotes de Phoenix la même année que lui, tout comme Matt Cullen en 35e position (Anaheim). Ce dernier jouait encore dans la LNH la saison dernière.

22. DUR RETOUR SUR TERRE

26 juin 2009

Louis Leblanc
Photo d'archives, Martin Chevalier
Louis Leblanc

Le peuple et les médias réclament Louis Leblanc. Le Canadien s’exécute en repêchant l’ancien des Lions du Lac-Saint-Louis au 18e rang du repêchage, mais le rêve se transforme en cauchemar. En 50 matchs avec le grand club, Leblanc inscrit 5 buts et amasse 10 points. Il joue cinq ans en sol nord-américain avant d’évoluer pour trois équipes européennes à sa dernière saison. À 25 ans, sa carrière est terminée. Pour tourner le fer dans la plaie, Chris Kreider fut sélectionné par les Rangers tout juste après lui. Cinq ans plus tard, Kreider mettait fin aux espoirs du Tricolore de se rendre en finale de la Coupe Stanley en entrant en collision avec Carey Price.

23. AU SERVICE DES WHALERS

17 septembre 1991

Premier choix du Canadien en 1987, le centre Andrew Cassels passe aux Whalers de Hartford en retour d’un choix de deuxième ronde, avec lequel le Tricolore repêchera Valeri Bure. Utilisé sporadiquement à Montréal, Cassels connaît une carrière respectable de 14 saisons dans la LNH. Il réalise un sommet personnel avec une récolte de 85 points en 84 matchs, lors de la saison 1992-1993. Il jouera aussi à Calgary, Vancouver, Columbus et Washington. Il amasse 732 points (204-528) en 1015 matchs.

24. AU SERVICE DES CANUCKS

6 mars 1990

Le défenseur Jyrki Lumme passe aux Canucks de Vancouver contre un choix de deuxième ronde. Le Canadien repêche l’attaquant Craig Darby l’année suivante. La carrière de Lumme, qui fut sélectionné en troisième ronde en 1986, prend son envol. Le Finlandais s’affirme durant neuf saisons avec les Canucks. Il connaît trois autres bonnes campagnes avec les Coyotes de Phoenix avant de faire des escales à Dallas et à Toronto. Il termine sa carrière avec une fiche de 114 buts et 354 mentions d’aide pour un total de 468 points en 985 matchs. Quant à Darby, il a totalisé 56 points (21-35) en 196 rencontres dans la LNH avec le Canadien, les Islanders, les Flyers et les Devils. Il passa le plus clair de son temps dans la Ligue américaine.

25. AU SERVICE DES FLAMES

1er février 1998

Valeri Bure
Photo d'archives
Valeri Bure

Valeri Bure connaît des hauts et des bas alors que le Canadien commence à s’enfoncer dans la misère. Auteur d’une saison de 22 buts à sa première campagne complète à Montréal, il s’ensuit des productions de 14 et 12 buts. Il n’en compte que 7 en 50 matchs quand il est échangé aux Flames de Calgary avec un choix de quatrième ronde (Shawn Sutter) en retour de Jonas Hoglund et Zarley Zalapski. Au cours des trois saisons suivantes, il connaîtra des saisons de 26, 35 et 27 buts avec les Flames avant que des blessures ne viennent compromettre sa carrière. À sa seule saison complète avec le Tricolore. Hoglund inscrira 8 buts en 74 matchs. Libéré par le Canadien, il inscrit 29 et 23 buts à ses deux premières saisons avec les Maple Leafs de Toronto.

26. PAS LE BON HOSSA

24 juin 2000

Marcel Hossa
Photo d'archives
Marcel Hossa

Le Tricolore repêche Marcel Hossa au 16e rang, mais il ne possède pas les atouts de son frangin Marian. Il connaît des débuts intéressants, mais l’effet ne dure pas. L’ailier droit Justin Williams fut repêché 28e par les Flyers. Le Canadien choisit aussi le défenseur Ron Hainsey au 13e rang, mais le jeune défenseur aime faire la fête. Hainsey est encore là aujourd’hui, toutefois, ayant joué pour un total de sept équipes en 15 saisons dans la LNH. Niklas Kronwall fut repêché 29e par les Red Wings de Detroit la même année que lui.

27. LES BRUINS QUI RIENT

24 juin 2006

David Fischer
Photo d'archives
David Fischer

En une année où les défenseurs de qualité ne sont pas nombreux, David Fischer est choisi au 20e rang. On ne le verra jamais dans la LNH. Il joue en Europe depuis 2012, ayant passé les deux dernières saisons en Autriche. Le Tricolore rate aussi la cible en deuxième et troisième rondes. Au deuxième tour, il opte pour le centre Ben Maxwell (49e), tout juste devant Milan Lucic (50e), qui est repêché par les Bruins. En troisième ronde, il sélectionne Ryan White au 65e rang. Les Bruins – encore eux – choisissent Brad Marchand en 71e place.

28. IGINLA IGNORÉ

8 juillet 1995

Terry Ryan
Photo d'archives
Terry Ryan

Le Canadien jette son dévolu sur l’ailier gauche Terry Ryan, un dur qui se fait arranger le portrait par Tie Domi lors d’un match préparatoire à Toronto. Victime de nombreuses commotions cérébrales, il ne jouera que huit matchs avec le Tricolore. Jarome Iginla fut repêché trois rangs après lui par les Stars de Dallas, qui l’échangèrent plus tard aux Flames de Calgary en retour de Joe Nieuwendyk.

29. ÉCHANGÉ EN PLEIN MATCH !

12 janvier 2012

Mike Cammalleri
Photo d'archives
Mike Cammalleri

Le Canadien se dirige vers une septième exclusion des séries en 17 saisons. En plein match à Boston, Mike Cammalleri passe aux Flames de Calgary, en compagnie du gardien Karri Ramo et d’un choix de cinquième ronde (Ryan Culkin), en retour de Rene Bourque, Patrick Holland et d’un choix de deuxième ronde avec lequel le Tricolore repêchera le gardien Zachary Fucale. Bourque a marqué 21 buts en quatre saisons à Montréal. Fucale a pour sa part passé ses trois premières saisons professionnelles dans les ligues mineures. Largué par le Canadien à la fin de la dernière saison, il s’est joint à l’organisation des Golden Knights de Vegas.

30. DÉFENSEUR DÉMODÉ

25 juin 2010

Jarred Tinordi
Photo d'archives
Jarred Tinordi

Jarred Tinordi est repêché au 22e rang. Mais sa lenteur en fait vite un défenseur vulnérable dans la LNH, dont le jeu est axé sur la rapidité depuis le retour du lock-out ayant causé l’annulation de la saison 2004-2005. Les Capitals sélectionnent le centre Evgeny Kuznetsov au 26e rang. Tinordi poursuit quant à lui sa carrière dans les ligues mineures.

31. COURTE CARRIÈRE

9 juin 1982

L’ailier gauche Alain Héroux, des Saguenéens de Chicoutimi est repêché au 19e rang. Natif de Terrebonne, il disputera un peu plus d’une saison dans la Ligue américaine avec les Voyageurs de la Nouvelle-Écosse et les Canadiens de Sherbrooke. Il abandonne la compétition à l’âge de 21 ans seulement. Quatre attaquants qui ont connu de longues carrières dans la LNH furent repêchés après lui, en l’occurrence Patrick Flatley (21e), Kevin Dineen (56e), Tony Granato (120e) et Doug Gilmour (134e).

32. BIZARRERIE DU REPÊCHAGE

11 juin 1988

Éric Charron
Photo d'archives
Éric Charron

Le défenseur Éric Charron est choisi au 20e rang. Il prend part à trois matchs avec le grand club lors de la saison 1992-1993. Le Canadien affrontera en finale de la Coupe Stanley, cette saison-là, les Kings de Los Angeles, chez qui on retrouve le défenseur Rob Blake, repêché au 70e rang en 1988.

33. SI DIFFICILE DE TROUVER LE BON CENTRE ?

26 juin 2004

Kyle Chipchura
Photo d'archives, Thierry Avril
Kyle Chipchura

À la recherche d’un gros joueur de centre, le Canadien sélectionne Kyle Chipchura au 18e rang. Travis Zajac devient la propriété des Devils au 20e rang tandis que les Bruins optent au 63e rang pour le Tchèque David Krejci, qui joue avec les Olympiques de Gatineau, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

34. UN TOUT PETIT MATCH

17 juin 1989

Le Tricolore rate encore son coup avec un premier choix, cette fois c’est Lindsay Vallis (13e) qui est repêché comme défenseur, mais qui peut jouer aussi à l’aile droite. Sa carrière se résumera à un match dans la LNH. Adam Foote est sélectionné au 22e rang, Patrice Brisebois au 30e rang et un certain Nicklas Lidstrom en 53e position.

35. TOUJOURS PLUS À L’OUEST

22 juin 1991

Un autre bœuf de l’Ouest devient le premier choix de l’organisation. Il s’agit du défenseur Brent Bilodeau, qui ne jouera jamais dans la LNH. Il évoluera dans les ligues mineures durant 12 saisons. Sandis Ozolinsh (30e) et Alexei Zhitnik (81e) furent repêchés après lui.

36. PLUS ÇA CHANGE, PLUS C’EST PAREIL

28 juin 1994

Brad Brown
Photo d'archives
Brad Brown

Après une pause d’un an (Saku Koivu en 1993), le Tricolore va chercher son premier choix dans l’Ouest canadien en 1994. L’élu est le défenseur Brad Brown, qui ne prendra part qu’à 13 matchs avec le Canadien. Il est échangé aux Blackhawks de Chicago avec le gardien Jocelyn Thibault et le défenseur Dave Manson en retour du gardien Jeff Hackett et des défenseurs Eric Weinrich et Alain Nasreddine. Brown jouera ensuite avec les Rangers, le Wild et les Sabres avant de passer quatre saisons dans les ligues mineures. Sheldon Souray fut repêché au 71e rang par les Devils en 1994.

37. RETOUR VERS LE FUTUR

16 juin 1990

Turner Stevenson
Photo d'archives
Turner Stevenson

L’ailier droit Turner Stevenson, joueur grand format mais au coup de patin nettement en deçà de la moyenne, est le premier choix du Canadien au 12e rang. Il passe tout de même six saisons complètes à Montréal avant de remporter la Coupe Stanley avec les Devils en 2003. Mais Vyacheslav Kozlov, ailier droit repêché la même année que lui aura gagné la Coupe deux fois avant lui avec les Red Wings de Detroit. Repêché au 156e rang, le Tchèque Peter Bondra marquera plus de 500 buts en 17 saisons avec les Capitals de Washington (14), les Sénateurs d’Ottawa (1), les Thrashers d’Atlanta (1) et les Blackhawks de Chicago (1).

38. MYSTÈRE ET BOULE DE GOMME

21 juin 1985

Mark Pederson
Photo d'archives
Mark Pederson

Le Canadien repêche au 15e rang l’ailier gauche Mark Pederson. Le joueur originaire de la Saskatchewan connaîtra des saisons de 43 et 53 buts avec les Canadiens de Sherbrooke. Mais après une saison à Montréal au cours de laquelle il inscrit 8 buts et totalise 23 points en 47 matchs, il est échangé aux Flyers de Philadelphie. Il connaît une deuxième saison de plus de 50 buts dans la Ligue américaine, avec les Red Wings des Adirondack, après quoi il évoluera sept ans en Europe. Sa carrière prendra fin à San Diego.

39. DEUX FOIS DE TROP

15 juin 1985

José Charbonneau
Photo d'archives
José Charbonneau

L’ailier droit José Charbonneau est repêché au 12e rang, suivi de l’ailier gauche Tom Chorske en 16e position. Charbonneau ne disputera que 25 matchs en deux saisons avec le Canadien, avant d’être échangé aux Canucks de Vancouver. Il terminera sa carrière en Allemagne. Chorske prendra part à 71 matchs avec le Canadien. Il connaîtra ses meilleurs moments avec les Devils du New Jersey.

40. CE BON VIEUX ALFIE

8 juin 1983

Serge Savard, Bob Berry, Alfie Turcotte, Claude Lemieux, Sergio Momesso, Todd Francis, Daniel Letendre et Ronald Corey.
Photo d'archives, Pablo Durant
Serge Savard, Bob Berry, Alfie Turcotte, Claude Lemieux, Sergio Momesso, Todd Francis, Daniel Letendre et Ronald Corey.

À la recherche d’un jeune centre, le Canadien repêche Alfie Turcotte au 17e rang. La cuvée est toutefois ordinaire à cette position cette année-là. Peter Zezel (Philadelphie) est choisi en 41e position et Christian Ruutu (Buffalo), au 139e rang. Turcotte prendra part à 85 matchs en trois saisons à Montréal. Il livrera une poignée de rencontres avec les Jets de Winnipeg et les Capitals de Washington avant de poursuivre sa carrière en Europe.

 


9 questions bonnes ou mauvaises décisions ? Le futur nous le dira

 

Débloquera-t-il ?

30 juin 2013 : Le Tricolore repêche l’ailier droit Michael McCarron au 25e rang. Après trois ans chez les professionnels, il n’a toujours pas fait la démonstration qu’il peut jouer dans la LNH. Les espoirs sont très minces.

Se rendra-t-il au bout ?

Photo d'archives, Martin Chevalier

25 novembre 2015 : Après trois saisons satisfaisantes, Marc Bergevin obtient une prolongation de contrat de cinq ans qui a commencé la saison dernière. La pression est lourde sur ses épaules.

Quand les verra-t-on ?

24 juin 2016 : Lars Eller est échangé aux Capitals de Washington contre deux choix de deuxième ronde. Le Canadien repêche deux joueurs de centre, le Finlandais Joni Ikonen l’an dernier et le Suédois Jacob Olofsson cette année. Les deux poursuivent leur apprentissage dans leur pays respectif. Olofsson évolue avec l’équipe de Timra

Tiendra-t-il le coup ?

24 juin 2016 : Andrew Shaw passe au Canadien contre deux choix de deuxième ronde en 2016. Les Blackhawks de Chicago sélectionnent l’ailier droit Alexander DeBrincat et le défenseur Chad Krys avec un choix que le Tricolore avait obtenu antérieurement du Wild du Minnesota. Shaw est de tous les combats, mais son style casse-cou l’expose aux blessures.

Se rendra-t-il au bout (bis) ?

Photo d'archives, Ben Pelosse

14 février 2017 : une semaine après avoir été congédié par les Bruins, Claude Julien revient derrière le banc du Tricolore. Il reste quatre ans à son contrat entamé la saison dernière.

Au centre ou à l’aile ?

15 juin 2017 : Jonathan Drouin est échangé au Canadien en retour de Mikhail Sergachev, premier choix de l’organisation montréalaise au repêchage de 2016. Utilisé surtout à l’aile avec le Lightning de Tampa Bay, Drouin se voit confier le poste de premier joueur de centre du Tricolore. L’expérience n’a pas été concluante la saison dernière. À suivre. 

Un boulet à traîner ?

Photo d'archives, Martin Chevalier

1er juillet 2017 : Karl Alzner se joint au Tricolore à titre de joueur autonome. Le défenseur signe un contrat de cinq ans d’une valeur de 23, 125 M$ comportant une liste de sept équipes auxquelles il ne veut pas être échangé.

Peut-il remonter au sommet ?

2 juillet 2017 : Carey Price obtient le contrat le plus lucratif jamais accordé à un joueur du Canadien. D’une durée de huit ans, l’entente atteint une valeur globale de 84 M$. Plus de 83 pour cent (70 M$) de cette somme seront versés au gardien en prime d’engagement. Un premier versement de 13 M$ lui a été fait le 1er juillet dernier.

Le jeune répondra-t-il aux attentes ?

Photo d'archives, Martin Chevalier

10 septembre : Le Canadien refuse d’accorder une prolongation de contrat à Max Pacioretty. Au terme d’un roman-feuilleton de plusieurs mois, Pacioretty est échangé aux Golden Knights de Vegas, qui lui accordent une entente d’une valeur de 28 millions étalée sur quatre ans. Le Canadien fait l’acquisition des attaquants Tomas Tatar et Nick Suzuki et d’un choix de deuxième ronde au repêchage de 2019. Suzuki se veut le joueur clé dans la transaction pour le Tricolore. Repêché 13e par les Golden Knights l’an dernier, certains le disent supérieur à Nico Hischier et Nolan Patrick, qui sont partis premier et deuxième.